La Société gabonaise de l’évaluation des politiques publiques (Sogeval) a entamé, le 24 mai à Libreville, en partenariat avec la Cour des comptes, la 2e journée nationale de formation sur de l’évaluation des politiques publiques au bénéfice des agents publics.

Le président de la Sogeval, Petit-Lambert Ovono, lors de la formation avec les agents publics, le 24 mai 2018. © Gabonreview

 

Les agents publics prennent part, depuis le 24 mai à Libreville, à la 2e journée de formation sur l’évaluation, axée sur le thème : «la sensibilisation au suivi et à l’évaluation des politiques publiques».

Organisé en partenariat avec la Cour des comptes du Gabon, la formation est consacrée au renforcement des capacités des fonctionnaires en matière d’évaluation et suivi des politiques publiques. Autrement dit, il est question de donner aux fonctionnaires des «outils pour un meilleur suivi et une bonne évaluation des projets ou programmes publics, conformément aux articles 36 et 76 de la constitution», a expliqué Petit-Lambert Ovono, expert-évaluateur certifié de l’Union européenne et promoteur de la Société gabonaise de l’évaluation des politiques publiques (Sogeval).

Les participants à la formation autour du président de la Cour des comptes Gilbert Ngoulakia, le 24 mai 2018. © Gabonreview

L’évènement a été salué par le président de la Cour des comptes, d’autant plus qu’il constitue, selon Gilbert Ngoulakia, «un gage de bonne gestion des ressources publiques basées sur la performance et la recevabilité».

A en croire le président de la cour des Comptes, l’institutionnalisation du concept d’évaluation des politiques publiques dans la constitution gabonaise, «fait suite au forum international de l’évaluation (Fife) tenu du 27 au 30 octobre 2014 à Dakar au Sénégal».

Le concept s’appuie également sur «les résolutions 59/250 du 22 décembre 2004, 62/208 du 19 décembre 2007, 66/209 du 22 décembre 2011 et 67/226 du 21 décembre 2012 de l’Organisation des Nations Unies», a précisé Gilbert Ngoulakia.

Auteur : Jean-Thimothé Kanganga