La Banque africaine de développement (Bad) a récemment approuvé le plan de la Facilité africaine de l’eau pour 2018. Objectif : remédier aux difficultés liées à la gestion des ressources en eau sur l’ensemble du continent africain.

La Banque africaine de développement (Bad) a récemment approuvé le plan de la Facilité africaine de l’eau pour 2018. © D.R.

 

Le conseil d’administration de la Banque africaine de développement a approuvé le plan de travail et le budget de la Facilité africaine de l’eau (FAE) pour 2018. Ce plan propose des solutions à des problèmes urgents et des stratégies pour attirer des investissements pour soutenir des projets dans le domaine de l’eau : la mobilisation des ressources, l’attribution des postes vacants, le suivi plus attentif des projets en cours, la résolution accélérée des problèmes et le renforcement des capacités des agences d’exécution des projets.

Selon le nouveau plan de la FAE, le budget administratif de la Facilité, d’un montant de 4,42 millions d’euros, sera financé par son fonds spécial (2,465 millions d’euros) et par la Banque, à hauteur de 1,955 million d’euros. De même que, quatre approbations de projets prévus d’une valeur de 4 millions d’euros et des décaissements prévus d’un montant d’environ 8 millions d’euros. L’objectif stratégique principal de l’année 2018 consiste à faire démarrer les interventions du Fonds africain d’investissement pour l’assainissement urbain.

«Dans le cadre de cette initiative, en grande partie financée par la Fondation Bill et Melinda Gates, quatre projets d’assainissement urbain seront élaborés en vue de recueillir un financement public et/ou privé. Un financement de démarrage d’activités (investissement à effet catalyseur) sera également apporté à deux projets d’investissement à effet catalyseur pour permettre aux acteurs du secteur privé l’accès à des créneaux d’activités économiques viables, comme celui des technologies innovantes d’assainissement sans égouts», précise le communiqué de la Bad.

La Facilité africaine de l’eau est une initiative pilotée par le Conseil des ministres africains de l’eau (AMCOW) destinée à mobiliser des ressources pour financer des activités de développement des ressources en eau en Afrique. Elle est hébergée et administrée par la Banque africaine de développement (BAD). Au cours de cette première décennie d’existence, la FAE a développé un portefeuille de dons couvrant 104 projets dans 52 pays, dont les pays les plus vulnérables.