Les militants du Parti Démocratique Gabonais (PDG, au pouvoir), notamment ceux  du premier siège du troisième arrondissement de la commune de Libreville, se sont donné rendez-vous samedi 31 mars dernier à l’école primaire d’Akébé-OPT pour commémorer, en différé, les 44 ans d’existence de ce parti.

Les militants du Parti Démocratique Gabonais (PDG, au pouvoir) du premier siège du troisième arrondissement de la commune de Libreville,

Plus de deux semaines après la célébration officielle à la Cité de la Démocratie de Libreville, ce sont donc  les militants de cet arrondissement qui ont répondu à l’appel des ténors que sont l’élu de ce siège, le député Vincent De Paul Gondjout, le membre du bureau politique de cette circonscription électorale, Laure Olga Gondjout ( par ailleurs Secrétaire général de la Présidence de la République gabonaise), le  Secrétaire général adjoint en charge des élections, Emmanuel Nzé Békalé et le député du 2e siège du même arrondissement, Jean Claude Simepoungou.

Deux allocutions ont ponctué cette cérémonie, axées principalement sur la bonne marche de ce parti dans cette partie de la capitale gabonaise, la prochaine mise en place de la biométrie et la  recherche des voies et moyens pour assurer au président de la République, chef de file de cette formation, une meilleur conduite de son programme de société articulé autour de l’Avenir en confiance et de l’émergence du Gabon.

Le doyen des secrétaires fédéraux, M. Ignace, félicitant les nouveaux élus à l’Assemblée nationale, particulièrement  Vincent De Paul Gondjout  et Jean Claude Simepoungou, a indiqué, sans sourire, que «cette élection a révélé notre capacité à offrir au président de la République une majorité confortable en vue de la mise sur pied de son programme de société : l’Avenir en confiance». Le Secrétaire général adjoint en charge des élections, Emmanuel Nzé Békalé, a quant à lui sensibilisé les militants sur l’importance de l’introduction de la biométrie dans le processus électoral.

D’autant que cette technique devrait être effective lors des  élections locales prévues en 2013, si l’on s’en tient au calendrier fixé par le ministre de l’Intérieur, Jean François Ndongou. Du coup, il a appelé les militants à la mobilisation en vue de confirmer l’hégémonie du PDG dans ce 3e arrondissement.

Cette célébration qui se fait pour la troisième année consécutive sans le fondateur du PDG, le président Omar Bongo Ondimba, disparu le 8 juin 2009, a été placée sous le signe de la sobriété, rompant avec les fastes de jadis. Le PDG, après l’élection législative du 17 décembre dernier, totalise une majorité absolue à l’Assemblée nationale. Et le nouveau premier ministre, Raymond Ndong Sima issu de cette formation devrait présenter la politique générale du gouvernement le 12 avril prochain.

Rappelons que le PDG fut créé le 12 mars 1968 par feu le président gabonais Omar Bongo Ondimba  à Koula-moutou, dans la province de l’Ogooué Lolo.