A l’initiative de l’ambassade, Haute représentation du Gabon en France, une exposition sous le thème «Léon Mba : 50 ans après», organisée du 27 novembre au 2 décembre 2017 dans les locaux de la représentation diplomatique à Paris, reviendra sur l’histoire, le vécu du premier président du Gabon et permettra de s’interroger sur son legs aux nouvelles générations, 50  ans après sa mort.

Mars 1961 à Paris, le président Léon Mba et le Général De Gaulle à l’Elysée. © Keystone-France

Animation entrant dans le cadre des activités de la bibliothèque de l’Ogooué, créée au sein de la mission diplomatique gabonaise à Paris, cette exposition consacrée au président Léon Mba entend, selon ses organisateurs, poser des questions essentielles sur l’héritage du premier chef de l’Etat gabonais. La nouvelle a été portée au grand public, le 13 octobre dernier par l’ambassadeur du Gabon en France, Flavien Enongoué.

Flavien Enongoué, ambassadeur du Gabon en France, présentant les contours de l’exposition sur le président Léon Mba, le 13 octobre 2017 à Paris. © Communication de l’ambassade du Gabon en France

 «Léon Mba : 50 ans après», «Quel souvenir en gardons-nous aujourd’hui ?», «la flamme de son génie politique a-t-elle cessé de briller pour nous ?», «Cinquante ans après sa mort, que reste-t-il aujourd’hui de cette vie, à bien des égards, exemplaires ?», autant d’interrogations auxquelles cette exposition tentera d’apporter des réponses en puissant dans le riche patrimoine et passé culturel, politique, humaniste… de celui qui fut également maire de Libreville.

L’événement se déroulera, ont expliqué les organisateurs, autour de plusieurs axes permettant, chacun, d’avoir une réponse aux préoccupations posées. Une semaine durant donc, du 27 novembre au 2 décembre 2017, le public aura droit, dans les locaux de l’ambassade, aux archives sonores, audiovisuelles, iconographiques, aux écrits de l’homme et sur lui, ainsi qu’aux ouvrages sur le Gabon de son époque.

Les initiateurs assurent qu’un «intérêt bien particulier sera porté sur sa trajectoire politique inflexible mais construite patiemment – surmontant avec panache échecs et moments de doute». Ce sera également l’occasion de revenir, à travers conférences et témoignages, sur cette trajectoire qui, au-delà du Gabon, renseigne parfaitement sur le crépuscule de la période coloniale et la première décennie, tourmentée, des indépendances africaines, la complexité des relations entre la France de cette époque et ses anciennes colonies africaines.

Les participants à la présentation de l’exposition sur le président Léon Mba, immortalisés le 13 octobre 2017 à Paris. © Communication de l’ambassade du Gabon en France

Placé sous le patronage du président Ali Bongo Ondimba et d’une autorité scientifique à identifier, l’exposition «Léon Mba : 50 ans après», marque, à n’en point douter, une nouvelle gouvernance culturelle impulsée à cette représentation diplomatique depuis l’arrivée du nouvel ambassadeur du Gabon en France.

En rappel, le 27 novembre 1967 mourait, à Paris, le président Léon Mba, à la suite d’une longue maladie. Elle le contraignit à de fréquents séjours à l’hôpital Claude Bernard et à passer presque les deux (2) dernières années de sa vie dans la capitale française. La fin, à 65 ans, d’une longue carrière politique entamée au lendemain de la seconde guerre mondiale, d’une vie riche d’expériences diverses : chef de Canton, militant des droits de l’homme, pensionnaire des geôles coloniales en Oubangui Chari, leader de parti politique, Maire de Libreville, Premier ministre, président de la République et, fait notable, pratiquant revendiqué du Bwiti – rite traditionnel dont il a contribué indirectement à la promotion nationale.

L’événement démarre le 27 novembre et se terminera le 2 décembre 2017.