L’opposition s’organise pour aller en bloc aux prochains scrutins d’octobre. L’Union nationale (UN) et le Rassemblement héritage & modernité (RHM) annoncent leur tandem.

Le tandem Union Nationale-Rassemblement Héritage et modernité aux élections législatives et locales d’octobre devrait faire école dans le pays. © Gabonreview

 

Si l’opposition gabonaise est divisée sur la question du boycott ou non des élections législatives et locales du 6 octobre, certains des partis qui ont décidé d’y prendre part s’organisent pour présenter des candidatures communes. C’est le cas de l’Union nationale (UN) et du Rassemblement héritage & modernité (RHM).

L’UN a indiqué, dans un communiqué, à tous les candidats (titulaires et suppléants) aux législatives et toutes les têtes de liste aux locales qu’une cérémonie de présentation officielle de «l’équipe» aura lieu le 8 septembre à Libreville.

Cette présentation est placée sous la présidence de Zacharie Myboto et Alexandre Barro Chambrier, les présidents de l’UN et du RHM. Cette cérémonie va entériner la coalition de ces deux formations qui devraient associer leurs moyens pour des candidatures communes au cours de ces scrutins.

«Fidèles et déterminés à renforcer la dynamique unitaire qui a abouti à la victoire M. Jean Ping, candidat de l’opposition lors de la dernière élection présidentielle du 27 août 2016 et obéissant à l’exigence populaire d’une opposition coalisée, le Rassemblement Héritage & Modernité et l’Union Nationale ont décidé d’unir leur force et d’aller ensemble aux prochaines élections législatives et locales», indique le communiqué.

Ces deux partis de l’opposition dite radicale constituent les poids lourds de la Coalition pour la nouvelle République (CNR) formée autour de l’opposant Jean Ping.