En prélude aux élections législatives et locales du 6 octobre 2018, le Secrétaire général du Parti démocratique gabonais (PDG), Eric Dodo Bounguendza, a prescrit aux candidats de son parti des causeries de proximité à la place de grands meetings populaires.

Eric Dodo Bounguendza et les militants du PDG dans la ville de Tchibanga, au sud du Gabon. © Facebook.com/partidemocratiquegabonais.pdg

 

Le Secrétaire général du Parti démocratique gabonais (PDG), Eric Dodo Bounguendza, a entamé le 3 septembre par la Nyanga, au sud du Gabon, une tournée nationale de présentation officielle des candidats investis aux législatives et aux locales pour le compte du parti.

Eric Dodo Bounguendza a dans la foulée adressé une lettre d’orientation aux candidats à la députation et aux conseils municipaux et départementaux.

Peaufinant la stratégie de campagne de sa formation politique, Eric Dodo Bounguendza indique dans cette lettre d’orientation que «si les grands meetings sont à proscrire, des tournées et des causeries de quartiers, fédérations et comité doivent être organisées et renouvelées, ainsi que des rencontres stratégiques ciblées avec des leaders d’opinion, la société civile et la notabilité».

Ayant présenté 143 candidats sur les 143 sièges à l’Assemblée nationale et 122 listes aux locales, la hiérarchie du PDG mise sur la discipline pour mener une campagne pugnace sur chaque siège convoité. D’où la mise en relief du slogan «Discipline-Engagement-Cohésion» pour aller en rangs serrés à ce double scrutin crucial pour le destin du parti et du régime. . «Nul ne doit ignorer que les conséquences de tout comportement irresponsable ou déviant de la ligne du parti et de ses dispositions statutaires poursuivront leurs auteurs bien au-delà de leur position au sein du parti», a prévenu le SG.