La campagne pour les élections législatives et locales d’octobre a débuté ce 25 septembre 2018 sur l’ensemble du pays. Elle s’achève le 5 octobre prochain.

La campagne électorale pour les locales et les législatives est officiellement ouverte depuis ce mardi 25 septembre 2018, à minuit. © Gabonreview

 

La campagne électorale pour les locales et les législatives est officiellement ouverte depuis ce mardi 25 septembre 2018 à minuit. Il n’y aura pas de temps à perdre. Les candidats ont dix jours pour convaincre les électeurs. Chacun y va de sa stratégie pour mieux vendre son programme et espérer attirer le maximum d’électeurs.

Même si dans les faits, le pays est en précampagne depuis plusieurs mois, le ton officiel a été donné ce 25 septembre. La classe politique gabonaise, opposition comme majorité est désormais sur le terrain. Du Woleu-Ntem à la Nyanga, en passant par l’Estuaire, la Ngounié, l’Ogooué-Ivindo, l’Ogooué-Lolo, le Moyen-Ogooué, l’Ogooué-Maritime et le Haut-Ogooué ; des meetings, causeries et rencontres avec les militants et sympathisants sont annoncés par les états-majors des candidats.

La veille de l’ouverture de la campagne, le président du Centre gabonais des élections (CGE), Moïse Bibalou Koumba, a appelé les candidats des partis ou groupements politiques à œuvrer pour convaincre l’électorat, à éviter la fraude et les coups bas.

Pour le président du CGE, la campagne doit être un moment propice pour se promouvoir, afin de gagner objectivement l’élection. «Il faut donc convaincre les citoyens et non pas passer le temps à préparer la fraude et des coups bas», a-t-il déclaré, invitant les concurrents à respecter la loi électorale en matière de campagne électorale. «Que les candidats privilégient le verbe et non la haine, qu’ils s’abstiennent de toute incitation à la violence ou à la stigmatisation de certaines communautés, à l’injure et à toute chose sanctionnée par la loi électorale. Le CGE compte sur chaque candidat pour mener une campagne électorale pacifique», a-t-il déclaré.

Responsabilité, retenue, civisme dans les comportements et les actions des uns et des autres sur le terrain, telles sont les prescriptions du président du CGE. La campagne électorale qui s’ouvre ce 25 septembre s’achève le 5 octobre prochain.