Alors que certains l’accusent d’avoir déjà décidé de ceux qui représenteront sa formation politique aux prochaines législatives, le secrétaire général du Parti démocratique gabonais (PDG) a nié l’existence d’une liste de candidats dans le Haut-Ogooué. Il accuse une manœuvre des «faux militants» du parti.

Le secrétaire général du PDG, Faustin Boukoubi. © D.R.

 

Pour les prochaines législatives, dans le Haut-Ogooué, Faustin Boukoubi saurait déjà qui représentera le PDG. «Une liste confidentielle» aurait d’ailleurs été envoyée à Ali Bongo, pour validation, et dans laquelle figureraient une quinzaine de noms, parmi lesquels Malika Bongo Ondimba, Lambert-Noël Matha, Jean-Pierre Oyiba, Christian Magnagna et Henri-Claude Oyima. C’est du moins ce que croit savoir l’hebdomadaire Moutouki, dont la publication du jeudi 4 mai s’appuyait sur «des sources dignes de foi». Pourtant, le secrétaire général du PDG a nié, le lundi 8 mai, avoir élaboré et transmis cette liste au distingué camarade.

«Il s’agit là d’affabulations qui montrent que les détracteurs du PDG, ces faux militants, sont toujours à la tâche. Beaucoup de personnes sur cette prétendue liste me sont inconnues», s’est-il défendu dans une interview à L’Union, comme pour montrer qu’au sein du parti dont il la charge, tout se passe selon les règles et de façon collégiale, y compris dans la province du Haut-Ogooué. Et s’il a manqué d’évoquer l’épisode des locales de 2013, ayant fait connaître de fortes tensions au sein du PDG, en raison d’une désignation de candidats jugée arbitraire et clientéliste, Faustin Boukoubi n’a pas manqué de soutenir que «(ses) camarades savent que la désignation des candidats est toujours précédée d’une note d’orientation sur les modalités pratiques de leur sélection». Cette note, a-t-il annoncé, sera rendue public lorsque le calendrier définitif des législatives sera officiellement connu. Pour l’heure, a dit le secrétaire général du PDG, toute information sur l’existence d’une liste de candidats au Haut-Ogooué est à considérer comme une «rumeur».