Le Parti démocratique gabonais (PDG) a organisé le 21 février 2018, à Angondjé, autour d’Ali Bongo Ondimba, des réunions du Comité permanent du Bureau politique suivies de celle du Bureau politique.

Le Distingué camarade, Ali Bongo Ondimba, présidant le 21 février 2018 à Angondjé, avec Eric Dodo Bouguendza, les réunions du Comité permanent et du Bureau politique du Parti démocratique gabonais. © Gabonreview

 

Le parti démocratique gabonais (PDG) affine sa stratégie pour les législatives d’avril. Les cadres du parti se sont retrouvés le 21 février autour d’Ali Bongo.

Pour cette première réunion organisée depuis le 11e Congrès ordinaire de cette formation politique tenu les 8, 9 et 10 décembre 2017, les travaux étaient axés sur une communication introductive du président du parti, Ali Bongo, une communication du Secrétaire général, Eric Dodo Bouguendza,

Les Instantanées de la réunion du PDG à Angondjé, le 21 février 2018. © Gabonreview

Ce dernier est revenu sur les modifications apportées aux statuts, au règlement intérieur et à la charte des valeurs du parti. Eric Dodo Bouguendza a rappelé aux membres du Bureau politique l’implication attendue par le parti pour chacun d’eux, dans la préparation des législatives. La réunion s’est achevée par une autre allocution du président du PDG.

Assurant la présidence des travaux, Ali Bongo est particulièrement revenu sur la nécessité et l’urgence de l’unité et de la cohésion dans les rangs du parti. Comme lors du Congrès, il a invité chacun à se départir de l’hypocrisie et les a encouragé à davantage rester engagés, loyaux et fidèles aux idéaux du parti, contenus dans la charte des valeurs.

Le distingué camarade du PDG a par ailleurs mis en garde contre toutes formes de triomphalisme dans la perspective des prochaines élections législatives. Ce d’autant que plusieurs formations politiques ont annoncé leur intention d’y prendre part et que la bataille n’est pas d’avance gagnée.

Pour les points relatifs aux statuts, au règlement intérieur et à la charte des valeurs du parti, il a été décidé de surseoir l’examen d’éventuels amendements. Ils seront transmis ultérieurement au Secrétariat exécutif pour insertion.

En clôturant ces échanges, Ali Bongo fustigé les supputations sur une éventuelle dissolution du Parti démocratique gabonais. «Le PDG est un label, une marque profondément ancrée dans les esprits, tant au Gabon qu’à l’extérieur du pays ; toute chose qui ne peut s’acquérir que dans la durée et l’expérience», a-t-il déclaré.

En prélude aux élections législatives, Ali Bongo a insisté sur le respect du quota des 30% réservés aux femmes et une juste représentativité des jeunes. Les prochains jours s’annoncent animés dans les rangs du PDG, où l’on annonce déjà des frustrations au regard de la détermination de certains à se porter candidats aux législatives contre l’onction même du parti.