L’Union et Solidarité (US) de Jean de Dieu Moukagni-Iwangou, qui a investi des candidats aux élections législatives, entend défendre, une fois à l’hémicyclique du Palais Léon-Mba, défendre l’adoption d’une loi visant l’introduction des procès-verbaux vidéo dans le processus électoral au Gabon.

«Le procès-verbal vidéo peut permettre au pays d’éviter les contestations et les violences post-électorales», estiment les promoteurs de cette proposition. © D.R.

 

Comme il est de tradition en campagne électorale, le temps est propice à la profusion d’idées et propositions pour capter l’électorat. L’Union et Solidarité (US) de Jean de Dieu Moukagni-Iwangou propose sa trouvaille pour renfoncer la transparence électorale.

Il s’agit de l’introduction des procès-verbaux vidéo dans le processus électorale au Gabon. Sur le terrain de la conquête des électeurs, les candidats de ce parti estiment que cette «innovation» va révolutionner la démocratie gabonaise et affirmer la transparence.

«Le procès-verbal vidéo peut permettre au pays d’éviter les contestations et les violences post-électorales. Il consiste à filmer les résultats de chaque bureau de vote en mode vidéo. Le film sera ensuite transmis au Conseil Gabonais des élections (CGE)», expliquent les candidats de cette formation. Ils soutiennent que «la fraude est le mal corrosif de l’univers politique gabonais, notamment pendant les scrutins et surtout pendant le rendu des résultats des élections». Pour l’heure, cette proposition n’est qu’à l’étape de l’idée en attendant la fin des scrutins des 6 et 27 octobre.