Echangeant avec les ressortissants de Bayi-Brikolo le 23 septembre à Libreville, Jean Bosco Ndjounga a appelé ces derniers à lui accorder leurs voix aux élections législatives, pour le développement de ce département situé dans la province du Haut-Ogooué.

Jean Bosco Ndjounga, candidat du PDG aux élections législatives 2018, dans le siège unique de département de Bayi-Brikolo (Aboumi), le 23 septembre 2018 à Libreville. © Gabonreview

 

Candidat du Parti démocratique gabonais (PDG) aux élections législatives 2018, dans le siège unique de département de Bayi-Brikolo (Haut-Ogooué), Jean Bosco Ndjounga a entretenu les ressortissants de sa circonscription électorale, le 23 septembre à Libreville. Le cadre du PDG a dit avoir tiré les enseignements des «erreurs du passé», pour concrétiser les projets de développement de Bayi-Brikolo.

Jean Bosco Ndjounga et sa colistière. Et, vue de la salle. © Gabonreview

«Nous nous attèlerons, une fois vos voix confiées à nous, à mettre en musique les projets de développement de l’ensemble de notre département. Parmi ces projets, il y’a pour les plus urgents, la route, l’électricité, l’adduction en eau potable et les Activités génératrices de revenus (AGR)», a déclaré Jean Bosco Ndjounga.

Si la route du département a bénéficié de travaux de reprofilage et d’ensoleillement, grâce à une bonne volonté, Jean Bosco Ndjounga a reconnu que ce chantier n’est pas encore arrivé à son terme. «Cette route nécessite d’autres travaux de revêtement en latérite en attendant les travaux. Ce ceci n’est possible qu’avec la participation de tous les enfants de la Bayi-Brikolo (…) et surtout avec une partie du Fonds d’initiative départementale», a-t-il souligné.

En ce qui concerne les AGR le candidat propose à son électorat de labourer la riche terre du terroir. «Le département de Bayi-Brikolo a un fort potentiel agricole. Nous allons à cet effet exhumer le projet de plantations d’ananas qui donnait pourtant bien, mais a connu des fortunes diverses à cause de sa gestion chaotique», a-t-il promis. A cela s’ajoute le projet de mise en place d’un «collège agricole» dans le département.

Parmi les actions prioritaires du candidat du PDG, figure également la question de l’électricité. Ce dernier a notamment évoqué des actions visant à doter la commune d’Aboumi d’un groupe électrogène d’une puissance de 400 kilovoltampères. «Il viendra renforcer les capacités de production des deux groupes existants et permettra une alimentation sans interruption. Les autres localités du département recevront une offre supplémentaires en énergie par la dotation d’autres groupes électrogènes».

S’agissant de l’eau, Jean Bosco Ndjounga a assuré que si les candidats PDG sont portés à la tête du conseil département et communal, «la nouvelle équipe procèdera à l’achat des autres panneaux solaires, en vue de fournir la commune en eau potable. Un plan d’hydraulique villageoise sera mis en place pour permettre à nos populations de consommer une bonne eau. Présenté ainsi, nous voulons procéder à une sorte de révolution pratique, laquelle semble être le seul et unique moyen de redonner confiance dans l’action des élus et dans les attentes des populations (…) Ensemble c’est possible pour le développement de Bayi-Brikolo», a conclu Jean Bosco Ndjounga.