Bien que, pour l’heure, la Secrétaire générale du ministère des Transports et de la Logistique n’ait rien dit, tout porte à croire, après la décision d’André-Dieudonné Berre (ADB) de ne pas se présenter aux prochaines élections législatives, qu’Annie-Chrystel Eugénie Limbourg Iwenga, déjà conseiller municipal dans cet arrondissement, va solliciter l’investiture de son parti pour briguer les suffrages des «Premierarrondiens»…

Alors présidente de l’UFPDG, Annie-Chrystel Limbourg Iwenga à Bordeaux (France) en janvier 2016. © youtube

 

Dans le 1er arrondissement de la capitale gabonaise, un fait est indéniable : toutes les «têtes d’affiche» sont  «casées». Joseph Bousseingui, ancien suppléant d’ADB à l’Assemblée nationale, est déjà à la tête de la mairie de l’arrondissement. Alexandre Désiré Tapoyo vient d’être nommé président du Conseil d’administration de la Société gabonaise des Transports (Sogatra). Jean-Jacques Kangué, ancien maire de l’arrondissement, occupe le siège de Sénateur, tandis que Pélagie Obame Emane, cette femme sans histoire, a plutôt le profil de la suppléante idéale. Reste donc Annie-Chrystel Limbourg Iwenga…

Encore sous le choc de son éviction de décembre dernier de la présidence de l’Union des femmes du Parti démocratique gabonais (SGA  chargée de l’UFPDG) et de son limogeage, un mois plus tard, du secrétariat général du Conseil des ministres (où elle exerçait depuis 16 ans), les proches d’Annie-Chrystel Limbourg Iwenga la pressent d’annoncer sa candidature à la candidature au siège de député du 2ème siège de l’arrondissement qu’occupe André-Dieudonné Berre depuis les législatives de décembre 1996 ! Ceux-ci se disent convaincus que «le terrain lui est favorable en cas de primaires internes au PDG».

En l’absence de «mastodontes» dans son propre camp, l’ancienne Secrétaire général du Conseil des ministres apparaît comme la future «chef de file» de cette circonscription politique, même si des inconnues demeurent, notamment les modalités de désignation des candidats PDG aux législatives qui sont, pour l’heure, inconnues. Dans la même veine, on peut évoquer les «frondeurs», appelés ici «les camarades égarés», qui torpillent les activités dans les fédérations PDG du 1er arrondissement de Libreville et qui, avec leur «artillerie à longue portée», peuvent faire basculer les choix en cas de primaires. Il y aurait donc, selon certains observateurs, des «effusions de sang en perspectives». En effet, le refus d’André Dieudonné Berre de se remettre dans la compétition politique semble susciter un certain engouement parmi les «camarades» de sa circonscription électorale ou, tout au moins, éveiller des ambitions jusque-là endormies. Un mandat de député porte en lui de substantiels avantages et une bonne retraite tout de même !

Annie-Chrystel Limbourg Iwenga devrait donc être dans les starting-blocks dans cet arrondissement qu’elle ne connaît que trop bien, et «pourrait même envisager, selon ses proches, une victoire», même si la défaite d’Ali Bongo Ondimba dans la circonscription lors de l’élection présidentielle d’août 2016 a laissé des traces. En clair, s’il ne fait pas de doute que sa candidature – forte du soutien d’ADB – devrait être entérinée, rien ne dit par contre, pour le moment, qu’elle l’emportera…