Pour mettre fin aux supputations relatives à l’organisation des élections législatives 2018, le ministre de l’Intérieur a révélé les dates de la révision de la liste électorale. Elle aura lieu du 15 au 29 juin.

Lambert-Noël Matha face à la presse le 13 juin 2018 à Libreville. © Gabonreview

 

Le ministre de l’Intérieur a révélé la date de la révision de la liste électorale, dans le cadre des prochaines élections législatives. Présentée par Lambert-Noël Matha comme l’une des phases importantes avant la tenue du scrutin, l’opération se fera du 13 au 29 juin 2018. «Vendredi 15 juin 2018, vont démarrer sur l’ensemble du territoire national les opérations de révision à l’effet de constitution de la liste électorale devant servir aux scrutins immédiats, à savoir : l’élection des députés à l’Assemblée nationale et le scrutin qui interviendra après, l’élection des membres des Conseils municipaux et des Conseils départementaux, entendu que le mandat de ces conseillers prend fin en février 2019», a déclaré le ministre de l’Intérieur.

Et ce dernier d’ajouter : «Nous allons, dans les 48 heures qui suivent, démarrer avec le processus qui va conduire à l’élection, étant entendu que les dates du scrutin doivent être annoncées par le président du Centre gabonais des élections (CGE)». Par ailleurs, a souligné le membre du gouvernement : «La révision n’est pas une opération d’inscription tous azimuts des citoyens». Selon Lambert-Noël Matha, il s’agit d’un exercice permettant d’inscrire ceux des citoyens gabonais ayant 18 ans révolus ou ceux-là qui ne se sont jamais faits inscrits sur la liste électorale.

© Gabonreview

Cette révision permettra également aux électeurs, de pouvoir opérer des changements au gré des changements de résidence pour des intérêts économique, politique, etc. Enfin, elle s’entend comme une opération qui permet d’extraire de la liste électorale, les décédés. Et l’administration devra disposer des certificats de décès ou des déclarations des électeurs qui font état de la disparition des uns et des autres. Ce qui devrait être vérifié au préalable.

Les sites d’enrôlement sont les mairies d’arrondissement, les préfectures et les regroupements de villages. Les établissements scolaires servant encore de cadre pour les examens de fin d’année académique. Pour cette nouvelle révision, Lambert-Noël Matha a assuré qu’un service d’aide avec des kits numériques permettra aux électeurs de rechercher leur nom sur les listes. Dans le même temps, la responsabilité civile et pénale des agents enrôleurs, déjà en formation, sera engagée. «Il nous est revenu que certains procédait à l’enrôlement au faciès. Tout Gabonais en âge de voter est susceptible de se faire enrôler sans distinction», a-t-il expliqué.

Au terme de cette étape, le ministère table sur l’enregistrement de 20 000 à 25 000 nouveaux électeurs. Le traitement de la liste provisoire se fera durant 15 jours avant la publication de la liste provisoire. «La liste devrait être remise au CGE au plus tard, fin août 2018», a déclaré le ministre de l’Intérieur, ajoutant que la liste est supposée être remise, au moins, un mois avant les élections.