La Coalition des arrondissements pour la paix et le progrès (Capp) a présenté le 22 septembre à Libreville, sa vision dans le cadre des élections législatives : «contribuer à l’essor des quartiers du 3e arrondissement de Libreville».

La Capp lors de sa sortie avec Cyrill Pellen Aubian (micro), le 22 septembre 2018 à Libreville. © D.R.

 

Engagée dans la course au Palais Léon Mba, la Coalition des arrondissements pour la paix et le progrès (Capp) a présenté sa vision, le 22 septembre à Libreville. «Nous voulons simplement apporter notre contribution pour faire en sorte que nos quartiers et nos arrondissements se développent», a déclaré la tête de liste de l’association pour le compte du 3e arrondissement de Libreville.

«Nous ne voulons pas faire de la politique politicienne. Nous sommes des techniciens qui souhaitent avoir une opportunité de travailler pour faire avancer les choses. Dans sa vision de développement, la Capp a répondu  de façon effective à l’appel de la Nation dans le cadre des élections locales. Car la problématique de la gestion des collectivités locales est un goulot d’étranglement qui est au centre des préoccupations des populations», a ajouté Cyrill Pellen Aubian.

Pour les élections législatives, la Capp compte une tête de liste (Cyrill Pellen Aubian) et 28 conseillers. L’association est par ailleurs revenue sur les motivations de sa candidature. «Les raisons sont multiples dont une particulièrement : les valeurs de notre pays. Nos valeurs sont basées sur la famille et la solidarité. C’est l’une des raisons pour lesquelles nous nous sommes réunis autour d’une chaine pour faire avancer, du mieux qu’on pourra, le développement de nos quartiers, les perspectives de formation, d’employabilité, de compréhension de la nature de l’entreprenariat», a expliqué Cyrill Pellen Aubian.

Créée il y a 10 ans, la Capp compte plus de 3500 sympathisants repartis sur l’ensemble du 3e arrondissement, avec des bases structurées à Kinguélé, les Akébés, Belle Vue 1 et 2, Plein ciel, les PK 6, 7 et 8, etc. Son objectif est de fédérer à court terme tous les jeunes leaders du 3e arrondissement autour d’une vision de progrès partagée, et à long terme, associer les cinq autres arrondissements.

«C’est d’une  manière collégiale que nous avons pris cette initiative de nous installer dans plusieurs arrondissements sur la base d’un projet fiable, permettant aux populations de s’y retrouver», a conclu Cyrill Pellen Aubian.