A l’initiative du réseau des Journalistes en Afrique pour le développement (Jade), un atelier de concertation entre journalistes et acteurs du processus électoral a débuté le 19 Libreville. Il s’agit de sensibiliser sur les fondamentaux du journalisme en vue de la couverture des prochaines élections législatives.

Une vingtaine de journalistes en atelier en vue des élections législatives 2018. © Gabonreview

 

Un atelier de concertation entre journalistes et acteurs du processus électoral a débuté le 19 Libreville. Initié par le réseau des Journalistes en Afrique pour le développement (Jade), cet atelier qui s’acheve le 20 octobre, s’inscrit dans la perspective des prochaines élections législatives au Gabon.

L’objectif poursuivi est de renforcer les capacités des médias pour leur permettre de diffuser, dans le cadre des prochaines législatives au Gabon, une information juste et équilibrée sur les candidats, les programmes, le processus électoral, et les enjeux du scrutin. Mais également, de prévenir les dérapages pouvant entamer la démocratie véritable, ferment de la paix civile, figure au rang des objectifs à terme.

Les participants lors de l’atelier. © Gabonreview

De manière spécifique, il s’agit de faciliter la connexion entre journalistes des différents courants politiques et les acteurs du processus électoral, histoire de rechercher, vérifier et équilibrer les informations auprès des sources diversifiées. De même, l’optique d’une couverture efficace et impartiale de ces élections est également subordonnée à la restauration d’un climat de confiance, entre journalistes et acteurs politiques que les formateurs s’emploient à transmettre.

La rencontre inscrite dans le cadre du projet «Mieux informer les citoyens du Gabon», a réuni une vingtaine de journalistes des médias locaux. Un intérêt témoignant de l’objectivité recherchée par les médias. «Cette présence est une preuve évidente de votre attachement à l’amélioration du professionnalisme des médias gabonais en général, et plus particulièrement, de votre intérêt pour une couverture médiatique plus équilibrée des activités des partis politiques», a estimé Etienne Tasse, coordinateur des Jade.

Cette piqure de rappel sur les règles fondamentales du journalisme intervient un an après le premier atelier organisé en vue de l’élection présidentielle. «Au regard des 8 numéros des Mika (un journal-école gratuit), il y a eu un travail considérable sur les papiers. Les premiers papiers que je recevais n’étaient vraiment pas dans les normes. Et petit à petit, j’ai constaté que les journalistes commençaient à comprendre ce qu’était l’équité, l’équilibre, le souci de l’information. De ce point de vue-là, pour moi je suis très fier finalement d’avoir participé à ce boulot-là. Pour moi c’est un très beau travail», a confié Louis Lemeter, formateur des journalistes.

Et pour décrypter le traitement de l’information politique au Gabon, une enquête a été menée dans les points névralgiques de Libreville. Il ressort que l’observation d’une couverture équitable de l’information n’est pas respectée en général. Les journaux proches d’un bord politique émettent quasiment «des œuvres propagandistes», a relevé le coordinateur local des Jade.

Auteur : Alain Mouanda