Le président de l’ONG Educaf, Geoffroy Foumboula Libeka a annoncé le 20 juin, sa candidature aux prochaines législatives au 2e siège du 3èmearrondissement de la commune de Libreville.

Geoffroy Foumboula Libeka se positionne pour les législatives 2018. © D.R.

 

Après plusieurs mois de réflexion, nourris de tergiversions, le président de l’ONG Educaf, Geoffroy Foumboula Libeka a décidé le 20 juin, de se positionner pour la conquête d’un siège à l’Assemblée nationale.

Candidat indépendant, ce résidant de Kinguélé, présenté comme le promoteur et le défenseur de l’éducation, de l’entrepreneuriat, du social et de la jeunesse, ne manque pas de conviction. «Ni les fraudes ni les tueries comme celles du 31 août 2016 ni les kidnappings comme ceux d’Alain, Stempy et Armel, etc. ne doivent faire capituler la jeunesse dans la marche pour la construction d’une nation meilleure».

Geoffroy Foumboula Libeka, le candidat des étudiants et des élèves le candidat de la jeunesse et des entrepreneurs. © D.R.

Défenseur d’une Education de qualité, Foumboula Libeka affirme que «par cette candidature, je me définis comme: le candidat des étudiants et des élèves, le candidat de la jeunesse et des entrepreneurs; le candidat du social et des droits humains; le candidat de l’audace. Si vous estimez vous retrouver dans l’une de ces catégories, vous êtes invités à vous inscrire au 3ième arrondissement».

Dans sa déclaration, intitulée l’appel du 20 juin, cet acteur de la société civile estime qu’une «élection est loin d’être une affaire politique, mais c’est d’abord une question citoyenne. Je trouve inadmissible par exemple que quand il s’agit de voter, on parle d’acte citoyen et quand il s’agit de briguer un mandat, on parle d’acte politique, comme si le rôle du citoyen était juste de voter et celui du politique d’être voté».

Engagé à contribuer au développement du pays, à travers le débat; Geoffroy Foumboula Libeka voudrait être le David de la nation gabonaise. «Le Gabon a aujourd’hui besoin de citoyens audacieux et non plus de politiciens asservis, respectueux des normes de leurs partis mêmes quand ces dernières sont profondément contraires aux principes et valeurs de la nation», a-t-il souligné.

«C’est parce que j’aime le Gabon, que j’ai décidé de contribuer de mon mieux à son amélioration», a–t-il avancé, invitant la jeunesse à s’inscrire massivement au 3e arrondissement de la commune de Libreville.