Partisan du boycott des législatives 2018, Jean Eyéghé Ndong a « vendu » le weekend dernier aux populations du 2e arrondissement de Ntoum, l’idéal du rejet de ce scrutin.

. © D.R.

 

A la tête d’une délégation des membres de la Coalition pour la nouvelle République (CNR), Jean Eyéghé Ndong a échangé avec les habitants de Bizango-Rails. Partisans du boycott des élections législatives, l’ancien premier ministre a expliqué aux populations du 2e arrondissement de Ntoum les raisons de ce positionnement.

Selon Jean Eyéghé Ndong, les législatives ne peuvent se tenir alors que la question préjudicielle relevant de la dernière élection présidentielle n’est pas toujours réglée. Il est longuement revenu sur cette présidentielle, ainsi que sur les événements qui s’en sont suivis. Si le sénateur du 2e arrondissement de Libreville a fustigé la gouvernance actuelle et les hommes au pouvoir, il a suggéré que les Nations unies et l’Union africaine (UA) s’impliquent dans la résolution de «la crise qui le mine» le Gabon.

Selon l’ancien premier ministre, la participation ou non de l’opposition gabonaise aux prochaines législatives devrait faire l’objet d’une consultation de la population et non pas des débats au sein des directoires des partis.