Selon son entourage, la ministre des Transports et de la Logistique pourrait se porter candidate, sans étiquette, aux prochaines législatives dans la commune d’Oyem.

Estelle Ondo, pressentie comme candidate aux prochaines législatives à Oyem. © D.R.

 

Les nombreuses virées d’Estelle Ondo ces derniers temps à Oyem, sa ville natale, ainsi que ses initiatives pour le compte de son mouvement «J’aime Oyem», n’étaient donc pas anodines. La ministre des Transports et de la Logistique avait un plan en tête : se faire mieux connaître et apprécier par ses potentiels électeurs avant les prochaines législatives annoncées pour le 28 avril. Exclue de l’Union nationale (UN) il y a plus d’un an, sans étiquette politique, elle envisagerait, en effet, de se porter candidate à ces élections dans le chef-lieu de la province du Woleu-Ntem, croit savoir le quotidien L’Union, qui dit l’avoir appris de Glenn Nguema, une des proches du membre du gouvernement, à la faveur d’un récent déjeuner de presse.

Pour ces législatives, Estelle Ondo convoiterait le 2e siège du 2e arrondissement de la commune d’Oyem. C’est notamment dans cette circonscription que le membre du gouvernement s’est investi le plus ces derniers mois, avec l’organisation d’un concours du quartier le plus propre, la remise de dons divers aux populations et l’aide à la formation des jeunes de la ville et de sa circonscription en particulier.

Des mois après son exclusion de l’UN, certains avaient pensé qu’Estelle Ondo adhérerait à Démocratie nouvelle (DN), le parti de René Ndemezo’o Obiang, ou qu’elle intègrerait le nouveau parti de Mike Jocktane, Le Gabon nouveau. Il n’en fut rien. C’est en indépendante que la ministre devrait prendre part aux prochaines législatives. C’est du moins ce que l’on pressent.