L’ambiance pré-électorale bat son plein à Booué, chef-lieu du département de La Lopé dans la province de l’Ogooué-Ivindo. Il y a, bien sûr, les partis politiques ayant pignon sur rue dans la localité qui se font entendre, mais aussi des indépendants plutôt solidement implantés. 

Candidat à Booué, Philippe Tonangoye, longtemps présenté comme le stratège de Pierre Mamboundou à l’UPG. © D.R.

 

Il n’a pas encore dit s’il va se lancer dans la bataille électorale, mais la présence, sur le terrain, de ses proches le laisse présage. Guy-Maixent Mamiaka, membre du Bureau politique du Parti démocratique gabonais (PDG) et ministre de la République, devrait solliciter l’investiture de son parti non pas pour l’un des sièges du département de La Lopé, mais pour celui de la commune de Booué. Depuis quelques mois, ses partisans se font plus présents sur le terrain, tandis que l’intéressé lui-même n’apparaît qu’épisodiquement. Pour le moment…

Vers un duel de cousins ?

Fils d’un notable et ancien ministre de la localité, Guy-Maixent Mamiaka devrait, s’il se lance, trouver un adversaire de poids face à lui : son cousin, Philippe Tonangoye, vieux baroudeur de la politique locale passé par l’Union du peuple gabonais (UPG) de Pierre Mamboundou, dont il avait été, pendant longtemps, le directeur de cabinet au sein du parti. Bien implanté localement, Philippe Tonangoye avait contraint, aux législatives de 2001, un candidat du PDG à un combat qu’il ne perdit qu’au… troisième tour. L’homme a récemment annoncé qu’il allait à nouveau solliciter les suffrages de ses concitoyens aux législatives en préparation. Dans le département de La Lopé, l’affrontement des deux cousins devrait être la principale attraction de ce scrutin.

Car, au-delà des candidatures de l’indépendante Lise Atsang Bie et, sans doute, de celles des candidats des autres partis labourant actuellement le terrain dans le chef-lieu de La Lopé, les candidatures qui sont les marquantes sont celle, encore virtuelle, de Guy-Maixent Mamiaka, et réelle, de Philippe Tonangoye qui reçoit, jour après jour, le soutien de plusieurs notables et cadres de la circonscription politique.

D’ailleurs, beaucoup lui prédisent le succès à l’élection. «Si l’élection avait lieu demain, Philippe Tonangoye serait sûr de figurer au second tour», affirme un cadre proche de l’ancien militant de l’UPG. “Le combat des cousins” Tonangoye – Mamiaka est très attendu dans la localité de Booué.