Au total, 951 listes ont été validées par le Conseil gabonais des élections (CGE) pour le 1er tour des législatives. Le Parti démocratique gabonais (PDG) est déjà certain de l’emporter dans 4 sièges où il n’a pas d’adversaires.

Le CGE a validé 951 listes pour le 1er tour des législatives 2018. © Gabonreview

 

Après l’examen des dossiers de déclaration de candidatures aux législatives, dont le 1er tour est prévu le 6 octobre prochain, le CGE a rendu public mercredi la liste des candidatures validées. Au total, 951 listes prendront part à ces élections. Elles briguent toutes les 143 sièges disponibles à l’Assemblée nationale.

A ce scrutin, le PDG qui comptabilise 143 listes sur toute l’étendue du territoire national est déjà certain d’avoir des députés dans le Haut-Ogooué, son principal fief électoral, où il a positionné 23 listes. Dans certains sièges, en effet, le parti d’Ali Bongo ne rencontrera pas d’adversaires. C’est notamment le cas dans le 2e siège du département de la Mpassa, où la liste conduite par Bernard Nzouba est la seule en lice.

Ce même coup de chance devrait également profiter à Jean Nono, candidat au 3e siège du département de Lékoni-Lékori ; à Jean Boniface Koubangoye (3e siège du département de la Sébé-Brikolo) ; et surtout à Idriss Ngari, candidat au siège unique du département de Lékabi-Lewolo.

Si l’absence d’adversaires dans ces 4 différentes circonscriptions reste encore injustifiée, certains n’hésitent pas à y voir la trop grande emprise du PDG dans ces sièges, à l’instar de celui brigué par le général d’armée et ancien ministre d’Omar Bongo, présenté comme un des indéboulonnables du Parti dans son fief.

En tout, pour les candidatures validées par le CGE, l’on compte : 254 listes à l’Estuaire ; 87 dans le Haut-Ogooué ; 65 dans le Moyen-Ogooué ; 113 dans la Ngounié ; 81 dans la Nyanga ; 64 dans l’Ogooué-Ivindo ; 52 dans l’Ogooué-Lolo ; 75 dans l’Ogooué-Maritime et 160 dans le Woleu-Ntem.