Élu du canton Lolo-Wagna il y a quelques mois encore, l’ancien président de l’Assemblée nationale a annoncé, à ses proches, sa participation aux prochaines élections législatives, sur le siège de Koulamoutou. Il devrait donc y affronter celui qui l’a remplacé au Comité permanent du Bureau politique du PDG, Blaise Louembè, qui a de plus en plus de mal à cacher «son envie d’y aller».

Guy Nzouba Ndama. © D.R.

 

Fini donc le canton Lolo-Wagna (dans le département de la Lolo-Bouenguidi) pour «Moukombo», surnom traditionnel de Guy Nzouba Ndama dans la localité. Ses proches ont reçu mission d’aller informer les «parents et amis» des villages de cette contrée, à savoir Boukondza, Ndombakombé, Massambi, Ndanda, Mbégho, Ngoungou, Moukoumou et Boudianguila notamment, que l’ancien président de l’Assemblée nationale a décidé d’abandonner définitivement le siège du canton de la Lolo-Wagna à celui qu’il a soutenu et fait élire – un indépendant de ses proches – lors de l’élection législative partielle de juin 2016. Il ne reviendra donc pas dans le canton comme candidat aux législatives de juin ou juillet prochain.

20 à 25 candidats aux prochaines législatives

Si ses amis de la Coalition pour la nouvelle République et lui décident de participer aux législatives, Guy Nzouba Ndama se présentera plutôt sur le siège de Koulamoutou. Sa décision est prise, et il s’y prépare au cas où. Les comités de soutien se créent déjà à cet effet. Les réunions, quant à elles, devraient commencer très prochainement  – on parle de la mi-mars –  dans une des annexes de la résidence hôtelière Paul Ndama, située dans le centre du chef-lieu de la province de l’Ogooué-Lolo. Dans la circonscription électorale nouvellement choisie, il va certainement  y  «croiser le fer» avec Blaise Louembè, actuel ministre de l’Égalité des chances, son successeur au poste de membre du Comité permanent du Bureau politique du Parti démocratique gabonais (PDG) pour l’Ogooué-Lolo. Blaise Louembè aurait, selon des indiscrétions, fait savoir son ambition de se porter, pour la première fois, candidat à une élection nationale. A coup sûr le prochain scrutin législatif.

En plus de Koulamoutou où il compte se présenter lui-même, Guy Nzouba Ndama devrait présenter entre 20 et 25 candidats dans tout le pays, conformément à ce qui se trame au sein de la Coalition pour la nouvelle République. Avec son mouvement «Les Démocrates» qui devrait se créer sur les cendres de l’Alliance pour le nouveau Gabon (ANG) du Dr. Séraphin Akuré Davain, et qui comptera deux anciens membres éminents du Rassemblement Héritage et Modernité, ainsi que quelques personnalités sans étiquette et des hauts fonctionnaires qui lui sont proches, il se fixe pour objectif d’avoir, à l’Assemblée nationale, un groupe parlementaire assez fort avec l’ensemble des partis et groupements politiques autour de Jean Ping. Il compte aussi soutenir d’autres personnalités de l’opposition en évitant de présenter des candidats dans leurs sièges. «Tout sera harmonisé avant les échéances», indique un de ses proches qui réaffirme le soutien de Guy Nzouba Ndama et son appartenance à la Coalition pour la Nouvelle République autour de Jean Ping.