Le patron de la chaine de télévision privée TV+ et neveu d’André Mba Obame, Franck Nguema, a annoncé le 22 février 2018, sa candidature aux législatives du mois d’avril. Ce novice en politique va se présenter dans le 2e arrondissement de la commune d’Akanda.

Franck Nguéma lors de sa présentation de candidature à la députation, le 22 février 2018, à sa résidence de la Sablière. © Gabonreview

 

Le promoteur de la chaine de télévision TV+ a annoncé ce vendredi 22 février 2018, dans sa résidence d’Akanda, sa candidature pour les élections législatives d’avril prochain. Agé de 49 ans, le neveu de l’ancien Secrétaire exécutif de l’Union nationale (UN), André Mba Obame, a décidé de descendre dans l’arène politique. Il se présentera dans le 2e arrondissement de la commune d’Akanda.

L’entrée en politique de ce quadragénaire, ayant passé sa vie dans la sphère des affaires, se justifierait par le souci de redonner un sens à la politique nationale. «La nécessité de retrouver le sens du politique s’impose aux hommes et femmes éprouvés par la vraie vie. Depuis plusieurs années, la politique dans notre pays ne cesse de voir son discrédit grandir, provoquant au mieux du désintérêt, au pire de la colère. Le temps qui passe voit le fossé se creuser entre les citoyens, leurs représentants et gouvernants», a-t-il déclaré.


Instantanées de la cérémonie de Franck Nguéma en compagnie de son épouse. © Gabonreview

En se présentant comme candidat à la députation, Franck Nguéma estime que la crise de la politique au Gabon est d’abord une crise de «confiance envers ceux chargés de veiller au bien commun et à l’intérêt général». En effet, «des ambitions personnelles démesurées, des manœuvres et calculs électoraux, des promesses non tenues, le sentiment d’un personnel politique coupé des réalités des populations, l’absence de projets ou de vision à long terme, des comportements partisans et démagogiques, sont injustifiables et sont devenus insupportables pour les populations gabonaises».

Sortir le pays du blocage actuel constitue une priorité pour ce fils de Medouneu, pour qui,  la candidature participerait à faire bouger les lignes pour réorienter le pays dans le bon sens. «M’engager en politique comme j’ai décidé de le faire désormais, dans une aventure à la fois personnelle et collective, suppose une sortie de soi pour aller chercher des concitoyens avec qui parler pour participer à la construction de notre cher pays le Gabon. Car, le chantier est permanent et infini (…). L’histoire du monde nous rappelle qu’il ne faut pas forcement être très nombreux pour faire bouger des situations, pour donner une nouvelle direction, un nouvel élan à des réalités qui semblaient bloquées», a renchéri Franck Nguéma.

C’est fort de cette réflexion profonde, affirme-t-il, qu’il a décidé, «en homme libre et en son âme et conscience», de se porter candidat issu de la Société civile au siège de député du 2e arrondissement de la commune d’Akanda. Il soutient que son credo politique est basé sur le triptyque : participer à un changement radical de gouvernance du pays, contribuer à améliorer les conditions de vies des populations gabonaises, faciliter le retour à une paix sociale, facteur de stabilité et de développement.

Ironie du sort, Franck Nguéma affrontera probablement un cadre de l’Union nationale et fils spirituel de Mba Obame, Jean-Gaspard Ntoutoume Ayi qui pourrait être candidat de l’opposition sur ce siège.