Le ministre de la Prévoyance sociale, Paul Biyoghe Mba, a inauguré le 13 avril à Port-Gentil, la deuxième antenne régionale du Samu social gabonais.

Le siège du Samu social Port-Gentil situé à quelque mètre de l’aéroport Ali Bongo Ondimba. © Gabonreview

 

Après Libreville et Franceville, la capitale provinciale de l’Ogooué-Maritime accueille le Samu social gabonais. La structure a été inaugurée le 13 avril par le ministre de la Prévoyance sociale, Paul Biyoghe Mba, en présence du coordonnateur général du Samu social, Wenceslas Yaba, des administrateurs du Samu international Norbert Gautrin et Xavier Descarpentris et des autorités administratifs de la province.

© Gabonreview

Selon le ministre de la Prévoyance social, cet outil rendu possible par le président de la République, est pérenne. Il ne s’agit pas d’un engagement conjoncturel ou passager, appelé à disparaître sous peu. Son objectif, comme dans les autres villes, est de soulager les difficultés des personnes exclues vivant dans la précarité et qui ont des problèmes d’accès aux soins avec ou sans couverture sociale.

«Le chef de l’État et le gouvernement gabonais viennent de mettre à votre disposition, un outil qui a vocation à vous apporter un peu plus de bonheur, qui a vocation à soulager de la manière la plus concrète possible vos souffrances du moment. C’est le Samu social. Il s’agit d’une politique durable qui restera de nombreuses années tant qu’il y aura de la précarité et de la pauvreté», assuré Paul Biyoghe Mba.

Pour le coordonnateur général du Samu social gabonais, c’est la mise en pratique de la promesse du président de la République, faite le 31 décembre 2017. Celle d’améliorer durant l’année 2018 l’accès des Gabonais aux soins, particulièrement dans l’intérieur du pays.

«Nous remercions (…) le président de la République, Ali Bongo, pour avoir accepté dans un contexte de récession monétaire que nous apportions l’hôpital cadeau, le lit cadeau, la nourriture cadeau, les habits cadeau aux Port-Gentillais, C’est une chance que les plus hautes autorités de notre pays nous font, que nous ayons un outil qui a pour seul but la réduction de la pauvreté et de la mortalité», a déclaré Wenceslas Yaba.

Le maire de la commune de Port-Gentil, Bernard Apérano, a remercié le président Ali Bongo pour cette action. «Le maire que je suis éprouve un immense plaisir de compter désormais au sein de la commune un Samu social au service de ses concitoyens. C’est une joie innommable pour nous. Et mon premier sentiment qui rejoint celui des Port-Gentillais est un sentiment de profonde gratitude à l’endroit du président de la République», a-t-il confié.

En plus des bureaux administratifs, la structure dispose d’un centre médico psychologique, d’un centre d’hébergement et de trois ambulances médicalisées.