Après le picaresque faux kidnapping de l’un de ses membres, c’est finalement dimanche 30 septembre que le Rassemblement héritage et modernité (RHM) est officiellement entré en campagne, dans l’Ogooué-maritime.

Une vue des officiels. © Gabonreview

 

Il faut dire qu’à Port-Gentil la sérénité ne régnait pas dans les  rues de cette formation politique de l’opposition, à la suite d’une affaire sulfureuse de prétendu kidnapping de son responsable dans la province de l’Ogooué Maritime (Lire «Le faux kidnapping»). Franck Rébéla, le directeur de campagne communal du RHM, en dira qu’il s’agissait d’«une affaire louche» à laquelle le concerné s’est «trouvé mêlé malgré lui». «Que celui qui n’a jamais pêché jette la première pierre», a-t-il lancé, avant de proclamer : «pour le RHM cette affaire est close».

Une vue des participants. © Gabonreview

Au terme de cette laconique mise au point, Franck Rébéla a présenté à l’assistance les directeurs  de campagne affectés aux quatre arrondissements de Port-Gentil. Dans les trois premiers, trois candidats brigueront l’assemblée nationale, la candidature du quatrième ayant été invalidée. Le mot d’ordre étant de reconquérir la ville de sable, quatre listes pour ce qui est des élections locales, une par arrondissement, seront en compétition. Pour Franck Rébéla, les Portgentillais sont à même de rééditer l’exploit de 2016, à travers lequel le candidat PDG à l’élection présidentielle a été battu dans tous les bureaux de vote.

Ainsi, l’un des arguments de campagne du RHM à Port-Gentil est d’assimiler tout vote pour un candidat du PDG à un vote en faveur du président Ali Bongo.  Et les responsables de RHM dans la capitale économique d’indiquer qu’en plus de s’être imposé aux Gabonais par les armes, Ali Bongo n’a tenu aucun des engagements faits à Port-Gentil qu’il avait promis transformer en «Petit-Dubaï». Il s’agit donc, a expliqué Franck Rébéla, de «reconquérir Port-Gentil qui, depuis deux mandats, est géré par le PDG». La ville pétrolière, ont martelé les différents intervenants, avec les tas d’ordure non évacués, l’insécurité, la déambulation des fous, le chômage, etc. est à repenser, d’où le thème principal de campagne : «Une nouvelle vision pour Port-Gentil».