Trente ans après le sacre du Gabonais Jean Ondeno Rebiéno à Dakar au Sénégal au prix Découvertes RFI, en 1981, Radio France international déploie son arsenal musical à Libreville pour célébrer la lauréate 2011, Sia Tolno aux côtés de Patience Dabany.

Sia Tolno, le 10 mars 2012 à Libreville.

 

À quelques heures du concert “Découvertes” organisé le 10 mars à Gabon expo par Patience Dabany et Sia Tolno, la lauréate 2011, une conférence de presse a réunis artistes et journalistes en présence de Géneviève Goëtzinger, conseillère à la présidence, en charge de l’Innovation et de la Coordination de l’Audiovisuel extérieur de la France, et des partenaires de RFI.

«Rfi Libreville, c’est une grande histoire, c’est la capitale d’Afrique où on a le taux d’audience le plus important. Chaque jour, il y a 45% d’auditeurs d’Afrique qui nous écoutent, cela prouve que nous sommes crédibles et nous sommes heureux de l’être et de bénéficier de cette notoriété», a confié Géneviève Goëtzinger.

Cette année cinq cent musiciens ont pris part à cette aventure de détection et de promotion de talents africains et caraïbéens, où cours de laquelle, ils ont été évalués sur la base du potentiel musical, du talent et de la singularité de chaque candidat, pour tout type de musique.

Patience Dabany, ancienne Première Dame, chanteuse au succès indubitable et personnage haut en couleur du paysage gabonais.

«Merci de m’avoir choisie et d’avoir choisi la destination de Libreville au Gabon pour le déroulement de cet évènement», a déclaré Patience Dabany. Toutefois, exhorte-t-elle, «j’aimerais que la découverte donne accès à un peu plus d’artistes, car chaque année une seule personne ne me paraît pas suffisant. Vous savez que l’Afrique est grande avec ses 54 États. Vous pouvez mieux faire ! pourquoi pas deux lauréats ? L’Afrique est bourrée de talents».

«Je remercie tout le Gabon parce que je crois que j’ai eu la chance dans ce pays, j’ai commencé à être vue à la télé à cause de l’émission “Africa star”. Je suis vraiment heureuse. Moi j’ai un devoir celui d’aider la jeunesse africaine à s’en sortir dans tout ce qui est politique, à se connaitre et à se mettre ensemble pour aider le contient. Dans mes chansons, je chante l’Afrique et tout ce qui se passe sur ce continent. Je prône la fraternité africaine, la réconciliation», a ensuite déclaré la lauréat du concours, Sia Tolno.

Sia Tolno va toucher dix mille euros, une tournée dans 22 pays africains,t un grand concert en Afrique et un autre à Paris.

La chanteuse guinéenne Sia Tolno, Prix Découvertes RFI 2011, est réellement découverte par le grand public après son passage, en 2008, dans l’émission Africa Star à Libreville, au Gabon, où elle finit quatrième. C’est d’ailleurs là que le musicien gabonais Pierre Akendengué la remarque et pousse son ami, le producteur José Da Silva du label Lusafrica, à signer avec la jeune femme un premier contrat. En 2009, elle sort donc l’album “Eh Sanga” (qui signifie la souffrance dans la langue maternelle de l’artiste). En 2011, elle enregistre un autre album contenant le titre intitulé “Odju Watcha”, qui marie les guitares électriques à la dynamique d’un afro-funk personnel. Il est chanté dans un créole qui mélange kissi et mendi, deux langues pratiquées dans sa région natale de Guéckédou proche de la frontière avec la Sierra-Leone.