Inventé en 1995 par un enseignant Nigérian, ce moyen écologique de conservation des fruits et légumes demeure encore méconnu dans le monde.

Exemple de Pot Zeer. © D.R.

Exemple de Pot Zeer. © D.R.

 

Conçu pour économiser l’énergie dans les zones où les conditions de vie sont précaires, le frigo du désert, appelé également Pot Zeer, est un moyen écologique pour la conservation des fruits et légumes. Il a un mode de fonctionnement diffèrent de celui du réfrigérateur ordinaire et se fait par un système d’évaporation. Les aliments sont placés dans une peau d’argile, lui-même placée dans un pot plus grand. Entre les deux pots, se trouve du sable que l’on arrose deux fois par jour. Le tout est recouvert d’un linge humide.

L’évaporation de l’eau permet le refroidissement du pot interne : principe de la thermodynamique.  Selon Mohammed Bah Abba, l’intérieur du pot doit être environ de 19-20°C pour bien conserver les aliments. Le Pot Zeer est fabriqué en matériaux naturels, dégradables. Il ne consomme pas d’électricité. Par son usage, l’homme devient moins indépendant des énergies conventionnelles. Une étude scientifique a confirmé l’efficacité de ce système. En moyenne, les aliments sont conservés 10 fois plus longtemps que d’ordinaire. Le pot est efficace dans les climats chauds et secs. Il permet de limiter les déchets et le gaspillage.

Mohammed Bah Abba explique également le mode de fabrication du frigo pot-en-pot à domicile pour les personnes qui n’en possèdent pas. Le mode de construction est simple et facile. Il faut choisir deux pots en terre cuite brute de tailles différentes d’environ 40 et 25 cm de diamètre. Ensuite, il faut boucher les trous puis mettre un peu de sable dans le plus grand pot et poser le petit au-dessus. Il faut, enfin, combler l’espace entre les deux pots avec du sable, bien tasser et arroser le sable. Après avoir mis les légumes à l’intérieur du frigo Zeer, ont doit le recouvrir d’un linge humide, avant de passer à l’arrosage du sable deux fois par jour.

Grâce à son invention, Mohammed Bah Abba a remporté le Rolex awards for enterprise en 2000 et le Shell award for sustainable development en 2001. Son produit a également été breveté. Il aide de nombreux ménages en Afrique. Il s’agit d’un système de conservation écologique qui devrait être adopté par les populations, notamment celles de l’arrière-pays. Car, il est facile de fabrication et peu coûteux.

Auteur : Patricia Magninga