Le Conseil politique, l’une des instances décisionnelles de la Convention des partis démocrates et républicains de l’opposition (CPDRO) gabonaise qui s’est tenu récemment a suspendu le Moréna, représenté par son président Samuel Mendou Nguema, de sa participation aux activités politiques au sein de ce groupe.

Bureau CPDRO

Cette décision du Conseil politique de la CPDRO intervient dans la mesure où il accuse Samuel Mendou Nguema d’avoir posé des actes tendant à porter préjudice à ce groupement des partis de l’opposition.

En effet, Samuel Mendou Nguema, président du Moréna, est accusé d’avoir posé des actes graves visant à nuire à l’existence de la CPDRO. Il a d’ailleurs reconnu les faits qui lui sont reprochés et a été suspendu de ses activités au sein de cette coalition par les 9 autres partis qui composent ce regroupement des partis politiques. La réunion s’était tenue au siège national du Parti pour les 7 merveilles du peuple gabonais (7MP), sis à la cité Damas.

«Le Moréna est suspendu de la Présidence en exercice de la CPDRO jusqu’au 30 septembre 2012. Tout acte posé par lui et son président Samuel Mendou Nguema durant cette période n’engage pas la responsabilité de la CPDRO…Et, il est désigné par consensus, pour assurer l’intérim à la Présidence de la CPDRO, du 28 avril au 30 septembre 2012, les 7MP, présidé par Joël Ndzengouma Ngoueneni», peut-on lire dans la déclaration signée du Secrétaire exécutif et du président en exercice de la CPDRO.

Rappelons que la CPDRO, avait fait la semaine dernière une autre sortie au cours de laquelle elle avait critiqué le manque totalement de clarté de la déclaration de politique générale du chef du gouvernement, Raymond Ndong Sima. Quel qu’en soit le volet (emploi, logement, agriculture, lutte contre la pauvreté, santé publique, routes, eau et électricité, dette, etc.). Le collectif avait ainsi annoncé une «crise politique abyssale» et demande «l’organisation imminente d’une conférence nationale, débouchant sur (…) une commission vérité et renonciation».