Les conditions de l’assassinat qu’aurait perpétré, le 17 mars dernier à Bizango-rail, Alain Makaya sur sa mère, montent doucement au grand jour, au fur et à  mesure qu’évolue l’enquête de la Police judiciaire.

Assassinat Libreville

Aux dernières nouvelles, Jeannette Kogou, la mère du Gabonais trentenaire, dont le corps brûlé, a été retrouvé le 18 mars dernier, a été victime d’une machination ourdie par son propre fils, Alain Makaya et sa concubine.

Le drame serait survenu plutôt le samedi au lieu de dimanche, jour où le corps a été découvert. A ce qu’il semble en effet, la concubine de sieur Makaya serait complice de cet acte odieux qui a conduit ad patres sa belle-mère. Et pour cause, elle aurait eu une relation trouble avec cette dernière.

Selon  le quotidien L’union qui continue de livrer des informations sur cette invraisemblable affaire, la jeune dame enceinte, selon des témoins, se serait retrouvée dans la chambre de la défunte, alors que d’autres témoins indiquent qu’on l’a vu faire le guet durant la même journée, certainement pendant qu’avait lieu l’altercation meurtrière dans la maison.

Autre fait accablant pour Makaya et sa concubine, le téléphone portable de la défunte aurait été dérobé toujours par son fils «indigne». Il l’aurait utilisé entretemps pour envoyer un message à son frère qui se trouvait en déplacement. Sieur Makaya, se faisant passer pour sa maman, a informé cet autre fils qu’elle se trouvait en déplacement et reviendrait que bientôt.

L’étau se resserre donc sur ce couple qui aurait commis un crime juste pour s’accaparer des biens de dame Kogou. Wait and see.