Cette opération rentre dans le cadre des activités de ce groupement de personnes à but non lucratif, et qui a, auparavant mené des actions similaires dans le Woleu-Ntem et l’Ogooué-Ivindo.

Un moment de la descente de l'association Unité à Ekouk-Chantier. © Gabonreview

Un moment de la descente de l’association Unité à Ekouk-Chantier. © Gabonreview

 

La cour et les salles de classe de l’école publique du village Ekouk-Chantier, dans le canton Bokoué, du département du Komo-Kango (Estuaire) ont refusé du monde, le samedi 24 octobre dernier. Et pour cause, l’association Unité, d’envergure nationale, à but non lucratif et opérant dans le cadre du social, y a démarré sa caravane médicale.

Quelques vues de l’opération médicale de l'association Unité à Ekouk-Chantier. © Gabonreview

Quelques vues de l’opération médicale de l’association Unité à Ekouk-Chantier. © Gabonreview

A cette occasion, Marcel Ingaga, son président qui était déjà sur les lieux avec son équipe, il y a deux ans pour les mêmes raisons, a précisé au millier de personnes venues de toute la Bokoué pour se faire consulter, et éventuellement se faire soigner que «nous sommes ici aujourd’hui pour vous soigner». Avant de rappeler que la présence de l’Unité à Ekouk-Chantier s’inscrivait dans le cadre du pacte que cette association a signé avec la population du canton Bokoué. «C’est pour cela que nous avons amené les médecins pour soigner tous les maux dont vous souffrez», a-t-il indiqué avant de souligner que «notre action s’inscrit dans le cadre du pacte social, la solidarité, le partage et l’amour du prochain».

Pour la réussite de cet évènement, les organisateurs ont érigé plusieurs services médicaux dans les salles de classe. Tandis que les patients, installés sous les chapiteaux et les vérandas des bâtiments attendaient l’appel de leurs noms pour être reçus par le service sollicité. Il y avait là : le service de médecine générale, dirigé par le Dr Saglo ; l’ophtalmologie, dirigé par le Dr Christian Agaya ; la pédiatrie, dirigée par le Dr Christiane Mengue ; la gynécologie avec les Dr Fabien Bibang et Maryam Ba-Bou et la pharmacie, coordonnée par le spécialiste Thierry Ikapi. Un service de tri, chargé de recueillir les documents de santé des patients pour une bonne organisation de l’accueil avait également été mis en place.

Après chaque consultation, ceux qui avaient droit aux médicaments se sont fait servir dans la pharmacie dressée pour la circonstance tandis que pour les cas compliqués, des bons ont été signés afin qu’ils soient traités à Libreville gratuitement au nom de l’association Unité. Aux assurés Cnamgs qui n’ont pas pu avoir les produits médicaux sur place, il a été délivré des ordonnances Cnamgs, signées par le chef du centre médical de Kango, le Dr généraliste et pasteur, André Ntchoréré.

D’envergure nationale, l’association Unité a été créée en 2010 avec l’objectif d’œuvrer dans le domaine social. C’est dans ce cadre qu’elle était à Ekouk-Chantier en 2013 pour mener la même activité. L’année suivante, elle a distribué des kits scolaires au quartier Malibé, dans le 1er arrondissement d’Akanda. En 2014, elle est repartie dans le canton Bokoué pour distribuer des kits scolaires aux élèves. La même année, elle a mené les mêmes actions à Oveng, chef-lieu du département de la Mvoung, et à Makokou, chef-lieu de la province de l’Ogooué-Ivindo. Ainsi que dans le canton Kyé, département du Woleu (Oyem), dans le Woleu Ntem.