La capitale provinciale du Haut-Ogooué a abrité, le 21 avril 2018, la cérémonie de lancement officiel du Fonds d’initiatives départementales (FID). A cette occasion, le gouverneur de cette province, Jacques Denis Tsanga, s’est exprimé sur les contours et la gestion de cette initiative.

Jacques Denis Tsanga (2e à Gauche) et ses collègues gouverneurs posant avec le président de la République lors de la cérémonie de lancement du FID, le 21 avril 2018, à Franceville. © DCP

 

Monsieur le gouverneur, votre province a été choisie pour abriter la cérémonie officielle de lancement du FID. Votre réaction ?

C’est un motif de satisfaction que cela se lance dans notre province, mais il est bien entendu que c’est une opération de lancement et le bénéfice revient à l’ensemble des collectivités locales du pays.

Avez-vous déjà des projets sélectionnés pour ce fonds?

Les projets existent. Il y a des plans de développement locaux qui ont été étudiés et qui sont actuellement évalués. Nous espérons qu’avec ce fonds, cela va booster l’ensemble des plans de développement dans toutes les localités du pays. C’est naturellement pour viser un but qui est simple: répondre aux aspirations quotidiennes des populations et à l’amélioration de leurs conditions de vie.

Les gouverneurs sont les premiers responsables de ce fonds et d’aucuns estiment qu’il faut suffisamment de mécanismes de gestion pour empêcher d’éventuels détournements. Comment comptez-vous le gérer?

Les mécanismes sont arrêtés par l’Arrêté pris à cet effet et qui couvre l’ensemble des domaines où le fonds va s’exercer. Les mécanismes de gestion sont établis. Les plans sont étudiés et validés par l’ensemble des commissions. Le gouverneur ayant en dernier ressort la possibilité d’accepter ou de reporter. C’est une gestion purement administrative. Nous voudrons qu’il en soit ainsi pour que les projets soient objectivement choisis et que leur exécution, comme je l’ai dit, change la vie de nos concitoyens. Il n’y a pas un pouvoir particulier pour le gouverneur. C’est un travail d’équipe et l’ensemble des commissions exercera le travail qui me parait judicieux pour que nous arrivions à des décisions à la fois consensuelles et profitables à toute la population.

La mesure sur la gratuité des accouchements est-elle effective dans le Haut-Ogooué?

Les populations du Haut-Ogooué en bénéficient déjà. Nous avons reçu dans la province des kits pour l’accouchement et cela se fait déjà. Le chef de l’Etat a vérifié l’application de cette mesure et je puis vous dire que c’est effectif depuis longtemps.