La Coalition pour la nouvelle République (CNR) commémore le premier anniversaire de l’attaque militaire du Quartier général de Jean Ping, principal challenger d’Ali Bongo lors de la présidentielle. Un an après «ces tueries», les tensions entre les deux camps restent vives, et Jean Ping continue de revendiquer sa victoire.

Les partisans de CNR commémorent le premier anniversaire de l’assaut militaire du QG de Jean Ping. © D.R.

 

Les leaders de la Coalition prévoient un grand rassemblement le 4 septembre. © D.R.

La Coalition pour la nouvelle république (CNR) célèbre les 31 août et 4 septembre 2017, le premier anniversaire de l’assaut militaire du 31 août 2016 sur le quartier général de Jean Ping et au cours duquel plusieurs personnes ont été tuées. Les partisans de cette opposition qui ont entrepris de veiller depuis quelques jours sous des tentes dans ce QG, pour entretenir la flamme de la contestation de l’élection controversée d’Ali Bongo, entendent donner à l’événement une tonalité proportionnelle à l’ampleur du drame. Le programme des manifestations prévoit diverses activités, avec comme point culminant un grand rassemblement le 4 septembre prochain autour de tous les leaders de la CNR.

D’abord prévue pour 6 heures du matin ce jeudi 31 août 2017, la messe en l’honneur des «martyrs de la libération du Gabon» est finalement décalée à 15 h30, toujours en l’église Saint Michel de Nkembo. Cette journée de recueillement se poursuivra au QG avec un culte œcuménique à 16 h, avant la messe en l’église Sacré Cœur d’Ozangué à 18 h, pour finir par une veillée de prière au QG.Dans le même temps, la diaspora gabonaise, très en vue dans l’œuvre de contestation de l’élection d’Ali Bongo, a également élaboré un programme de manifestations dans le cadre de ce «devoir de mémoire» à l’endroit des morts du QG de Jean Ping.

Cet anniversaire qui se déroule dans un climat tendu, fait craindre des dérapages de la part des autorités. La préfecture de police a annoncé la couleurs, avec des restrictions sur l’achat du carburant en vrac. Celui-ci est désormais conditionné par la présentation d’une pièce d’identité, dans la période du 27 août au 5 septembre 2017.

Auteur : Alain Mouanda