Double tenante du titre de la compétition, la Thaïlande espère bien garder son trophée. Une performance passant par une première victoire face au Gabon, le 22 mars à Bangkok, avant la finale prévue 72 heures plus tard.

© nationmultimedia.com

 

Gros choc en perspective en ouverture de la King’s Cup, le 22 mars à Bangkok, où le Gabon défiera le pays hôte en ouverture de la 46e édition de cette compétition. Une opposition vivement attendue par la sélection thaïlandaise, double tenante du titre. «Le Gabon s’est beaucoup amélioré ces dernières années. Ils ont des entraîneurs et des joueurs expérimentés qui jouent dans de grands clubs en Europe. Avec la qualité de l’équipe, je pense que c’est un excellent défi pour nous», s’est réjoui le sélectionneur de la Thaïlande.

Pour Milovan Rajevac, qui en est à sa deuxième année à la tête de Les Éléphants de Guerre, cette opposition constitue une belle expérience pour ses troupes. D’autant qu’elle attribue des points dans le cadre du classement Fifa. «Nous allons préparer notre équipe autant que possible car nous savons que les Thaïlandais sont très passionnés par la King’s Cup. Nous nous battrons avec acharnement et nous les rendrons fiers», a déclaré le sélectionneur.

Selon la Fédération thaïlandaise de football, le Gabon devrait compter dans ses rangs les trois joueurs de Premier League : Pierre-Emerick Aubameyang, Didier Ibrahim Ndong et Mario Lemina. La Thaïlande affrontera le Gabon le 22 mars prochain pour une dernière place en finale, face au vainqueur du match République slovaque-Emirats Arabes Unis qui jouera quelques heures plus tôt.

La finale aura lieu le 25 mars, tandis que les équipes perdantes du premier tour s’affronteront pour la troisième place. Initiée en 1968, et faisant référence au souverain thaïlandais, la King’s Cup accueille depuis quelques années des équipes en provenance des quatre coins du monde.