Le tribunal de Libreville vient de mettre fin à la détention au commissariat de Nkembo de l’ancienne ministre sénégalaise, accusée du détournement de fonds et de faux en écritures publiques.

Khady Mbow. © leral.net
Khady Mbow. © leral.net

 

Inculpée et placée en détention préventive, pour un supposé détournement de 50 millions de francs au détriment de la Société de bâtiments et des travaux publics (Sobamo TP), l’ancienne ministre sénégalaise de l’Hygiène et du Cadre de vie vient de bénéficier de la flexibilité de la justice gabonaise. Bien qu’étant loin d’être lavée de tout soupçon, Khady Mbow pourra vaquer librement à ses occupations jusqu’à ce que le jugement soit rendu.

La décision a été prise par le procureur en charge de ce dossier. Mais elle reste à la disposition de la justice gabonaise en attendant de trouver une solution avec les responsables de la Sobamo Libreville, dirigée par son compatriote Abdoulkhadir Mbaye.

Selon une source proche du dossier citée par Leral.net, non contente d’un salaire de 1,5 million de francs mensuel, d’un véhicule de fonction et d’un logement à la charge de l’entreprise, l’ancienne ministre d’Abdoulaye Wade s’est servie dans les caisses de l’entreprise, profitant pour cela d’un prêt de 413 millions de francs consenti par Ecobank dans le cadre de la construction des logements sociaux. En plus du détournement, elle est aussi accusée de faux en écritures publics.