Les greffiers stagiaires ont investi, mardi 2 mai, la cour du ministère de la Justice à Libreville, avant d’évoquer avec Alexis Boutamba Mbina la question des arriérés de salaires dans le secteur.

© eng.justice.fr

 

Les greffiers stagiaires de la promotion 2016 ne sont pas contents. Ils ont tenu à le montrer, mardi 3 mai, en investissant la cour du ministère de la Justice à Libreville. La raison de leur colère : le retard enregistré dans le paiement de leurs frais de stage. L’administration accuse sept mois d’arriéré sur le paiement desdits frais. Une situation qui, pour les stagiaires, est un véritable frein à leur ambition, et dont les conséquences ne manquent plus d’être ressenties dans la qualité du service. Certains ont par exemple dit éprouver des difficultés pour se rendre sur leur lieu de travail depuis ces derniers mois.

Tout en les blâmant d’avoir manifesté leur mécontentement dans la cour du ministère, vêtus de leurs toges, le ministre de la Justice a dit comprendre la colère des greffiers stagiaires. Alexis Boutamba Mbina leur a promis de se pencher à nouveau sur la question du paiement de leurs frais de stage. Pour ce faire, il a dit avoir tenu informé son collègue du Budget, avant de présenter la situation au directeur de la Solde. «J’attends qu’ils m’appellent», s’est contenté d’adresser le ministre aux stagiaires.