Pour la session criminelle extraordinaire de l’année judiciaire 2016/2017, 63 affaires sont inscrites au tribunal criminel près la cour d’appel de Libreville, du 29 juin au 20 juillet.

63 affaires inscrites au rôle de la session criminelle de Libreville. © D.R.

 

La Cour d’appel de Libreville abrite depuis le 29 juin 2017, sa session criminelle extraordinaire. Cette séance répond à une formalité légale prescrite par l’article 204 du code de procédure pénale. Ainsi, pendant près d’un mois d’audience, les magistrats de cette cour se pencheront sur 63 affaires relevant de plusieurs délits, à savoir les viols en réunion, viol sur mineur, arrestation séquestration arbitraire, extorsion de fonds, association de malfaiteurs, vol qualifié, vol avec violence, meurtre, coup mortel, tentative d’émission de fausse monnaie, incendies volontaires de maisons habitées, empoisonnement, importation de cannabis sur le territoire national.

Au nombre de ces affaires, les viols sur mineur de moins de 15 ans interviennent en pole position avec 26 affaires à juger, suivi de 9 cas de vol qualifié. Cette tendance à la hausse pourrait trouver ses causes dans la paupérisation de la population et son corollaire, la baisse vertigineuse du pouvoir d’achat conjuguée à un taux de chômage élevé chez les jeunes.