La 10e édition des Journées de l’étudiant en économie s’ouvre le 12 juillet à l’Université Omar Bongo (UOB). Organisée sous le thème «La performance économique nationale», cette rencontre est présentée comme une plate-forme de «partage et d’opportunités» entre les étudiants et les acteurs économiques.

Des étudiants sur le campus de l’UOB. © wpmucdn.com

 

La 10e édition des Journées de l’étudiant en économie se tient du 12 au 14 juillet au sein de l’Université Omar Bongo (UOB). Organisée par le Cercle de réflexion des étudiants en économie, cette rencontre se tient sous le thème «La performance économique nationale».

«Aujourd’hui nous savons tous comment se porte l’économie de notre pays. Et en tant que jeunes étudiants en économie, il est de notre devoir de s’approprier les grandes orientations mises en place, en termes de retombées économiques», a déclaré le co-coordinateur des Journées de l’étudiant en économie, le 11 juillet sur Gabon 24. «Dans le cadre de ces journées, nous devons mettre en lumière ces différents points et orientations annoncés tout au long de cette année», a poursuivi Jean Lillyan Ngoye Mikiela.

S’adressant aux étudiants, particulièrement ceux de la Faculté de droit et de sciences économiques (FDSE), et autres et passionnés d’économie, l’événement prévoit plusieurs activités. Il y aura des conférences-débats, des expositions et des activités sportives. S’agissant des conférences débats, Jean Lillyan Ngoye Mikiela a annoncé la présence d’invités outillés, «capables de nous enseigner et de nous apporter une plus-value dans notre éducation et nos choix économiques».

Des échanges au cours desquels interviendra notamment Andrew Gwodog. Dans le contexte économique actuel, le patron de la Société commerciale gabonaise de réassurance (SCG-Ré) va notamment décliner «les pistes nous permettant d’avoir une performance économique nationale», a révélé Jean Lillyan Ngoye Mikiela. Autre invité de poids, le directeur général du Budget. «Ce dernier interviendra dans un débat interactif sur les mesures d’austérité sur lesquelles les étudiants sont très alertes, notamment le gel des concours sur une période de trois ans», a expliqué le co-coordinateur des Journées de l’étudiant en économie.

Les organisateurs espèrent par ailleurs que la qualité des échanges et des intervenants permettra d’influencer les décideurs. «Nous sommes convaincus que certaines propositions issue de nos assises trouveront un écho favorable auprès des décideurs», a affirmé Jean Lillyan Ngoye Mikiela.