Instituée en 2001 par les Nations Unies, la journée internationale de la paix a été célébrée le 21 septembre, sous le thème «ensemble pour la paix : Respect, dignité et sécurité pour tous». Au Gabon, l’évènement est commémoré sous le sceau de l’engagement des organismes des Nations Unies, des parlementaires et du gouvernement gabonais, à œuvrer pour le respect des droits humains.

 Les personnalités présentes à la célébration de la journée internationale de la paix, Palis du Senat le 21 septembre 2017. © Gabonreview

 

Célébrée le 21 septembre au palais du Senat de Libreville, la journée internationale de la paix a rassemblé les responsables des organismes des Nations Unies au Gabon, les membres du gouvernement, les parlementaires, ainsi que les organisations de la société civile.

Selon le représentant du coordinateur résident du système des Nations Unies au Gabon, Boureima Sambo, le thème de la journée «met à l’honneur la campagne «Ensemble», initiée par les Nations Unies en faveur du respect, la sécurité et la dignité de toute personne forcée par les circonstances à fuir son domicile à la recherche d’une vie meilleure». Quant à la journée internationale de la paix, celle-ci «met en évidence la mobilisation d’individus issus des quatre coins du monde, en faveur des réfugiés et des migrants, afin de mettre en lumière les bénéfices mutuels de la migration», a-t-il ajouté.

Profitant de cette tribune, Boureima Sambo a livré à l’assistance le message du secrétaire général des Nations Unies, publié 100 jours avant la célébration de la journée de la paix.

Dans ce message, Antonio Guterres, estime que «la journée internationale de paix incarne notre aspiration à mettre fins aux souffrances inutiles causées par les conflits armés. Elle se veut l’occasion pour les peuples du monde d’honorer les liens qui les unissent, quelles que soient leurs origines. C’est pourquoi le thème de cette année accorde une place particulièrement importante au sort des réfugiés et des migrants du monde entier».

Pour sa part, le ministre délégué auprès du Premier ministre en charge de la décennie de la femme s’est félicité du choix du thème. Il constitue «un hommage à la campagne portée par les Nations Unies pour la promotion de la paix, la sécurité et le respect de la dignité humaine, dans le cadre d’un partenariat mondial de soutien de la diversité, la non-discrimination et l’acceptation des réfugiés et migrants, parmi lesquels se trouvent les femmes», a déclaré Clotilde Chantal Boumba Louey.

Plusieurs organisations de la société civile gabonaises ont pris part à cette manifestation. Il s’agit entre autres du Groupe de travail des femmes leaders pour la paix du Gabon (GTFLPS-Gabon), l’Association solidarité internationale des femmes (A’soif), Dynamique des femmes leaders pour la paix, Pan african youth network for culture of the peace (Payncop), Réseau des femmes sénateurs du Gabon (Refeseg), Réseau national des femmes députés (Renafed).

La manifestation s’est achevée avec le toast de la paix et la prestation d’Annie Flore Batchiellilys qui a interprété sa nouvelle chanson, «Mon amour Gabon».

Auteur : Jean-Thimothé Kanganga