Le Gabon vient de consacrer un espace à toutes celles qui ont marqué la lutte en faveur des droits et de l’autonomisation de la femme gabonaise.

L’intérieur de l’espace de promotion de la femme gabonaise. © Gabonreview

 

© Gabonreview

Le ministre délégué auprès du Premier ministre, chargée de la Décennie de la femme, Clotilde Chantal Boumba Louey a inauguré le 25 avril, une maison de la femme gabonaise dans l’enceinte du ministère de la Décennie de la femme sis à l’avenue De cointet.

Destiné à rendre hommage aux Gabonaises qui se sont battues et continuent le combat pour la promotion de la femme gabonaise dans tous les secteurs et dans toutes les dimensions humaines, cet espace accueille actuellement une soixantaine de portraits des femmes. Du ministre à la femme rurale

On y trouve entre autres les portraits de Marlyse Issembe, Antoinette Oliveira, Pauline Nyngone, Edith Lucie Bongo, Honorine Nzet Biteghe, Paulette Missambo, Yolande Nziengui, Gisèle Odendo, Marie Anne Mboga, Cécilia Ndjave-Ndjoy…

Pour la ministre en charge de la Décennie de la femme, l’ouverture de cet espace de promotion de la femme gabonaise répond parfaitement à l’une des actions du Plan décennal de la femme. Celle de disposer de manière permanente d’un répertoire d’expertises et de compétences nationales féminines.

«Nous avons pensé qu’il fallait dédier une maison à la femme gabonaise parce que nous n’en faisons pas toujours assez. Il y a beaucoup qui sont connues et d’autres pas connues. Il s’agit d’un témoignage des femmes qui ont marqué le Gabon, pas seulement celles ministres, mais toutes les femmes qui ont contribué à faire du Gabon ce qu’il est aujourd’hui», a expliqué Clotilde Chantal Boumba Louey.

Elle assure poursuivre des recherches pour mettre en exergue toutes celles qui ont contribué à l’émancipation de la femme gabonaise.