Comme chaque premier samedi du mois, depuis plusieurs mois, l’association était de sortie le 7 avril dans le quartier de Louis, à Libreville. Revêtement de la chaussée par endroits, traçage et ravivement des lignes de rive, étaient au menu.

À l’ouvrage, le 7 avril dernier à Libreville, les Citoyens Vigilants, une association du quartier Louis. © D.R.

 

Citoyens Vigilants à l’ouvrage. © D.R.

Les Citoyens Vigilants, association des jeunes du quartier Louis à Libreville poursuivent leurs efforts dans le cadre de la journée citoyenne. Comme chaque premier samedi du mois, depuis plusieurs mois, l’association était de sortie 7 avril dans son quartier, dans le cadre de la toute dernière mise en acte de cette journée destinée à responsabiliser les populations quant à la propreté de leur quartier.

Loin du seul et traditionnel curage caniveaux, du désherbage ou encore de la rénovation des bâtiments, l’association s’est attaquée cette fois-ci à la défectuosité des chaussées. S’étant procuré de l’enrobé froid, une solution bien connue de revêtement pour chaussées ou allées carrossables, Les Citoyens Vigilants ont entrepris de boucher tous les nids-de-poule, crevasses et autres «sparadraps d’asphalte» sur les chaussées autour du marché de leur quartier. De même, ils ont tracé les lignes de rive permettant de démarquer l’accotement de la chaussée et en ont créé là où il n’y en avait pas, tout comme ils ont peint la signalisation des dos d’âne des arrières rue de leur zone.

Cette sortie ne manquera pas de ravir les automobilistes. Ceux-ci avaient en effet du mal à circuler sur la chaussée, par endroits, notamment dans la rue du marché de Louis où les crevasses provoquaient un embouteillage quasi permanent. Une belle marque de détermination, par ailleurs, pour Les citoyens Vigilants qui nourrissent l’ambition d’ériger leur quartier au statut de modèle de la lutte contre l’insalubrité. Un exemple à suivre pour les nombreuses associations engagées pour la même cause.

Si la participation active à cette opération de Liban Soleman, Coordonnateur général du Bureau de Coordination du Plan stratégique Gabon émergent (BCPSGE), a été très remarquée, de nombreux Louisiens (habitants de Louis) indiquent qu’il ne serait pas le seul à cornaquer cette association. Un notable du quartier, le Dr Henri Sene Ingueza, pharmacien, ancien député et secrétaire général du Congrès pour la démocratie et la Justice (CDJ) serait également derrière cette association de jeunes.