À travers un ouvrage intitulé «Jérôme Okinda et son temps – fragments de vie et témoignages» paru aux éditions Lila, Jean-François Owaye et Jérôme Okoundzi ont rendu, le 12 mai dernier à Libreville, un hommage à l’homme d’église, lors de la commémoration du sixième anniversaire de son décès.

L’ouvrage de Jean Francois Owaye et Jérôme Okoundzi, le 12 mai 2018.© Gabonreview

 

Moments de la commémoration de Jérôme Okinda, le 12 mai 2018 à Libreville.© Gabonreview

Premier Archevêque mariavite du Gabon, ancien député, sénateur et commissaire politique, ancien ministre des Finances, Jérôme Okinda décédé le 12 mai 2012 à Johannesburg en Afrique du Sud, a été célébré le 12 mai dernier à Libreville. À l’occasion de la commémoration du sixième anniversaire de son décès, l’ancien dignitaire a reçu un hommage, à travers la présentation d’un ouvrage commis par Jean Francois Owaye et Jérôme Okoundzi, tous deux universitaires.

Intitulé «Jérôme Okinda et son temps – fragments de vie et témoignages», l’ouvrage est construit autour de 10 chapitres répartis en 513 pages. Il retrace la trame de vie de l’illustre disparu. Dans une sorte de pérégrination mémorielle, Jean Francois Owaye et Jérôme Okoundzi dépeignent Jérôme Okinda comme un homme qui «s’est auto-construit et, en grandissant, a découvert son pays, le tout dans une sorte d’ubiquité où il était planté tel un arbre ayant au milieu de ses contreforts une ligne de partage des eaux entre deux vallées que l’on avait cru inconciliables». Haut dignitaire de la République né vers 1933 à Omoi dans le Haut-Ogooué, Jérôme Okinda a par ailleurs été Lieutenant-colonel de réserve de l’armée française.

La production d’un ouvrage sur Jérôme Okinda répond, selon Jean Francois Owaye, à l’impératif d’aller à la rencontre de tous ceux qui ont marqué l’histoire du Gabon. «En écrivant sur Okinda, nous n’avons d’autre prétention de pertinence et d’objectivation que de répondre à l’appel du devoir de mémoire qui est, en fait, un devoir de reconnaissance vers les vaillants fils de la nation», a-t-il  expliqué.

La cérémonie a été marquée par des témoignages sur la vie de l’homme et une présentation critique de l’ouvrage faite par Wilson André Ndombet, Georice Madebe et Thierry Ekoga. À la fin, les trois universitaires sont parvenus à l’idée que Jérôme Okinda fut un digne fils de la nation. De par son vécu, il a fait rayonner la Gabon sur le plan international. De ce fait, ont estimé les universitaires, il doit servir de modèle pour les générations futures.

Auteur : Jean-Thimothé Kanganga