Membre de la Coalition pour la nouvelle république (CNR), Jean Eyeghe Ndong a réitéré son intention de ne pas prendre part aux élections législatives. S’il a laissé le choix à chacun de se faire son opinion sur la question, le sénateur du 2e arrondissement de Libreville a cependant affirmé qu’en y participant, cela «ferait de nous des maboules».

Jean Eyeghe Ndong. © kongossanews.info

 

A la faveur de la dernière causerie de la Coalition pour la nouvelle république (CNR), le 23 juin à Libreville, Jean Eyeghe Ndong a réitéré sa décision de ne pas prendre part aux prochaines élections législatives. «Dans ma circonscription, au 2e arrondissement, je vois beaucoup de gens qui ont voté pour Jean Ping en 2016, aller s’inscrire avec la ferme intention d’aller aux élections. Je ne sais pas pourquoi ils y vont, je voudrais bien avoir leurs arguments», a déclaré le sénateur du 2e arrondissement de Libreville.

Pour l’ancien Premier ministre, aller aux élections législatives n’arrangera en rien la situation du pays. Et, Jean Eyeghe Ndong d’égratigner certains frères d’armes de l’opposition ayant décidé de participer à ces joutes électorales. «Si Michel Menga et Alexandre Barro Chambrier sont élus, la situation du Gabon sera-t-elle réglée ? Une fois élus députés, pourrons-nous régler les problèmes des Gabonais ?», a-t-il demandé.

Une question motivée par la réalité inhérente à la conception locale du député. Une fois élu, ce dernier est financièrement sollicité par ses militants et/ou membres de son parti, ou encore parents, amis et connaissances. «En ce qui me concerne, je ne serai pas en mesure de donner de l’argent indéfiniment aux gens. Tout comme cela ne résoudra en rien les problèmes des Gabonais», a souligné le sénateur. «Ce que les citoyens demandent, c’est que le gouvernement gère la situation de telle sorte que l’ensemble des Gabonais soit satisfait», a estimé Jean Eyeghe Ndong.

Le leader de la CNR laisse le soin à chacun de faire son choix. «C’est pourquoi je dis, comme l’a fait Jean Ping d’ailleurs : ceux qui veulent aller aux élections n’ont qu’à y aller», a affirmé Jean Eyeghe Ndong. Une affirmation ayant par ailleurs valu quelques remarques à Jean Ping. Beaucoup reprochent à ce dernier, en effet, de n’avoir pas donné de position ferme sur la participation ou non de la coalition aux élections législatives.

«Mais le problème est-il Jean Ping ? Je ne pense pas. Le problème est celui de ceux qui ont commis la faute lourde de voler la présidentielle et tuer des Gabonais. Que fait-on de cette affaire ? Faut-il aller aux élections avec tout ceci ? Rentrez chez vous et réfléchissez bien. Il faut penser à l’essentiel : la vie des citoyens gabonais. Et non aller voter, ce qui ne nous apporte rien», a déclaré Jean Eyeghe Ndong.

L’ancien Premier ministre a donc souhaité que la coalition s’accorde totalement sur la question des élections législatives. «A Bruxelles, les Européens sont d’accord sur le fait qu’Ali Bongo n’a pas été élu. Pourquoi allons-nous nous comporter comme si Ali Bongo a été élu ? Aller aux élections ferait de nous des maboules», a-t-il conclu.