Le chanteur gabonais Isaac John, organise deux récitals inédits à caractère religieux le 16 mars prochain à l’Eglise Saint Pierre de Libreville et le lendemain à la chapelle de l’Institution Internationale Berthe et Jean D’Essassa.

Après la Coupe d’Afrique des nations de football, à l’occasion de laquelle le chanteur soprano interprété les hymnes nationaux du Gabon et du Niger, au stade de l’Amitié d’Angondjé, lors du match d’ouverture de la poule C, Isaac John est de retour.

Le soprano  revient dans le cadre de la promotion de son premier album, sorti il y a quelques mois. Il donnera à cet effet, les vendredi 16 et samedi 17 mars prochains, deux récitals qu’il offre, sur invitation, aux mélomanes librevillois à l’Eglise Saint Pierre et à la chapelle de l’Institution International Berthe et Jean D’essassa au PK 24. Cette deuxième prestation sera donnée à l’honneur du corps enseignant et des élèves de ladite structure. Le dimanche 18 mars, il exécutera une messe chantée, à la chapelle du Monastère des sœurs Clarisse d’Essassa, à 11 heures.

Très tôt initié à la prière du rosaire et à la psalmodie traditionnelle, Isaac John parfait son art vocal et musical au conservatoire de Montpellier et de Perpignan en France. Le caractère exceptionnel de sa voix, lui permet de s’inscrire comme ténor lyrique dans la dite formation. Très attaché aux us locaux et fervent croyant pratiquant, ces principes s’avèrent d’une grande utilité dans sa carrière musicale.

Passionné de chant traditionnel lyrique, d’opéra religieux et fort de l’expérience acquise après plusieurs récitals d’opéra à travers l’Europe, Isaac John fait de temps à autres un retour dans son pays natal, le Gabon.

Après ses multiples participations à de grands évènements et manifestations culturelles, invité par le chef de l’État gabonais pour interpréter «La Concorde», l’hymne national du Gabon lors de festivités telles la CAN 2012 et la fête de l’indépendance entre autres, Isaac John effectue son grand retour avec ce programme de musiques sacrées. A travers cet évènement, il souhaite «inciter les uns et les autres à élever leur esprit, glorifier et sublimer l’Eternel puis renforcer les relations humaines pour préserver l’unité de la famille de la nation et de l’humanité toute entière».