Le ministre des Affaires étrangères, Pacôme Moubelet Boubeya a récemment séjourné en Inde. Objectif : attirer davantage d’investisseurs étrangers sur son marché, tous secteurs confondus.

Le ministre des Affaires étrangères, de la Francophonie et de l’Intégration régionale, Pacôme Moubelet Boubeya et son homologue indien en charge des Relations Extérieures, Sushma Swaraj. © thewire.in.

 

Le ministre des Affaires étrangères, de la Francophonie et de l’Intégration régionale a effectué du 19 au 21 juin une mission de promotion du Gabon en Inde, dans l’espoir de renforcer les relations bilatérales entre les deux Etats, mais également de courtiser le maximum d’investisseurs privés à prendre part à la relance économique du Gabon.

Durant son séjour, Pacôme Moubelet Boubeya, a eu plusieurs entretiens avec les autorités indiennes, notamment son homologue chargé des Relations Extérieures, Sushma Swaraj, mais également, les ministres indiens des Finances, des Transports et des Chemins de fer. Au terme de ces rencontres, deux protocoles d’Accord portant sur les consultations diplomatiques régulières entre les deux gouvernements et un engagement à soutenir l’initiative de l’Inde dans l’énergie solaire, «l’Alliance solaire internationale», ont été signés par les deux parties.

«Je suis venu en Inde parce que nous voulons renforcer la relation que le Gabon a avec l’Inde, à la fois la coopération économique et politique. C’est une grande coopération que nous avons. Il a débuté en 1985», a indiqué Pacôme Moubelet Boubeya au site www.thewire.in.

Outre les autorités indiennes, le ministre des Affaires étrangères s’est longuement entretenu avec des hommes d’affaires de la chambre de commerce de New Delhi et Kolkata. A ces investisseurs, Pacôme Moubelet Boubeya a vendu les opportunités d’affaires qu’offre le pays, à travers son programme de diversification économique, inscrit autour de 12 domaines d’intérêt principaux pour le Gabon. Notamment, le secteur des matières premières, l’agriculture, le logement la construction de routes, ports et aéroports.

«Nous sommes venus chercher des partenariats. Nous voulons que les gens d’affaires indiens regardent le Gabon comme un lieu d’investissement, comme un lieu pour gagner de l’argent et pour créer des emplois au profit des entreprises indiennes et du peuple gabonais», a confié Pacôme Moubelet Moubeya, à ses hôtes.

Le commerce bilatéral entre les deux pays a considérablement chuté, passant de 921,06 millions de dollars en 2013-14 à moins de 200 millions de dollars en 2015-16.