La société Olam a lancé, le 11 janvier, son voyage de presse à travers le Gabon par la visite du Terminal général cargo et le Port minéralier d’Owendo.

Visite d’un chantier d’Olam Gabon, le 11 janvier 2017 au port d’Owendo. © Gabonreview.

 

Prévu pour s’étaler jusqu’au 30 janvier, le voyage de presse initié par Olam a débuté avec la visite du terminal général Cargo et du Port minéralier d’Owendo. Cette visite dont l’objectif est d’évaluer le niveau d’investissement des projets d’Olam et l’impact socioéconomique créé à travers le Gabon, a permis de découvrir les deux structures réalisées Gabon special economic zone (GSEZ).

Etendu sur une superficie de 420 mètres de longueur et 200 mètres de largeur, le Terminal général Cargo dont les travaux ont démarré il y a un an, a été conçu en deux phases: le transbordement par barges pour une capacité annuelle de trois millions de tonnes et le chargement et le déchargement automatisés avec roue-pelle, pour une capacité annuelle maximale de 10 millions de tonnes en phase 2, avec une estimations de plus 600 emplois à long terme.

Quelques moments de la visite. © Gabonreview

Selon le responsable logistique et développement de GSEZ), ce terminal va «favoriser, grâce à ses équipements modernes, un acheminement rapide des marchandises pour un coût de passage portuaire amoindri», a affirmé Bertrand Rose. Il permettra, a-t-il ajouté, «de réduire le temps de la manutention des marchandises au niveau du port».

Le port minéralier quant à lui, s’étend sur 45 hectares. Il aura une capacité maximale annuelle de 10 millions de tonnes en phase 2 avec ses 90 wagons d’une capacité de 80 tonnes chacun, et 1,5 km de rails.

Selon le directeur des opérations portuaires de GSEZ, ce port constitue une zone de transit multi utilisateurs. C’est «un outil au service de la diversification du secteur des transports pour relever le défi majeur d’offrir les capacités logistiques d’envergure pour les miniers voulant s’installer au Gabon  pour exporter leur production», a indiqué Philippe Gery.

En d’autres termes «Le projet permettra d’accélérer la croissance, améliorer la compétitivité du pays et les échanges extérieurs, réduire et mutualiser les coûts jusqu’alors trop onéreux, créer des milliers d’emplois», a rajouté Philippe Géry. Ce port est censé générer à long terme près de 300 emplois directs et 1 000 indirects.

«Tous ses projets réalisées par la Société Olam avec la collaboration du gouvernement gabonais, contribueront à l’épanouissement de l’économie gabonaise à travers sa diversification», a renchéri  Bertrand Rose.

Auteur : Jean-Thimothé Kanganga (stagiaire)