Le président de la Chambre de Commerce de Rabat, Maroc, Abdallah Abbad, a effectué le 23 juillet une visite à la Zone économique de Nkok, en vue d’apprécier les opportunités d’investissement que présente le Gabon dans la filière Bois.

Le président de la Chambre de commerce de Rabat, Abdallah Abbad lors de sa visite à la Zone économique de Nkok, le 23 juillet 2018. © Gabonreview

 

© Gabonreview

Le président de la Chambre de Commerce, d’industrie et de services de la région de Rabat, au Maroc, Abdallah Abbad, a visité le 23 juillet les installations de la zone économique à régime privilégié de de Nkok.

Accompagné par le ministre de l’Industrie, Carmen Ndaot, Abdallah Abbad, est venu examiner les opportunités d’affaires qu’offre cette zone économique, notamment dans la filière bois. Il s’agissait, selon Carmen Ndaot, de «présenter à ces investisseurs toutes les opportunités d’investissement qu’offre le Gabon en matière de transformation du bois et voir comment investir dans ce secteur porteur».

L’implantation des hommes d’affaire marocains à Nkok, précise le ministre de l‘Industrie, permettrait d’apporter une «plus-value, d’autant qu’elle va créer des emplois et former une main d’œuvre locale qualifiée».

Des qualifications que les marocains comptent bien faire bénéficier aux jeunes gabonais. «Nous avons vu d’énormes ressources en bois noble que ce pays regorge. Il faut les faire profiter à la jeunesse. C’est dans ce sens que nous voulons développer la coopération, afin d’installer des industries magnifiques, travailler ensemble et développer le secteur porteur au Gabon», a déclaré Abdallah Abbad.

L’homme d’affaire marocain souhaite également implanter «une école professionnelle au Gabon».Voulant aller très vite, Abdallah Abbad a soumis le même jour une demande d’acquisition d’une parcelle de 1000 m2 auprès de l’autorité de gestion de la zone économique de Nkok.

Auteur : Jean-Thimothé Kanganga