Indexant le «silence complice des uns» et les procès d’intention soutenus par une cabale sur les réseaux sociaux, l’Union nationale s’indigne, à travers un communiqué parvenu à Gabonreview, de l’invective proférée contre Zacharie Myboto par des activistes de la communauté gabonaise de France se réclamant de la Coalition pour la Nouvelle République (CNR).

© Gabonreview/Shutterstock

 

Communiqué :  En visite à Paris pour des raisons privées, le président Zacharie Myboto a été victime, le lundi 23 avril courant, d’une traque. Une vidéo montrant trois compatriotes tentant de pénétrer dans une propriété qu’ils disent à tort être la sienne, circule depuis quelques jours sur le net.

Les auteurs de ces actes qui se réclament de la diaspora proche de la Coalition pour la Nouvelle République CNR) à laquelle fait partie l’Union Nationale, ont, en plus des injures et autres propos diffamatoires envers le président Zacharie Myboto, affirmé que leur acte était motivé par la décision prise par notre Parti de participer aux prochaines élections législatives, ce qui, selon eux, est une trahison vis-à-vis de la CNR.

Devant cette situation, l’Union Nationale s’est abstenue de réagir dans la précipitation et sous l’émotion, dans le souci de préserver l’unité de la Coalition. Malgré cela, au silence complice des uns, s’ajoute une cabale sur les réseaux sociaux, alimentée par des procès d’intention. Tout ceci donne l’impression d’une action concertée.

L’Union Nationale voudrait marquer son indignation devant de tels agissements et regrette que leurs commanditaires se réclament officiellement de la CNR. Elle se refuse d’alimenter ce qui apparaît désormais comme une action visant l’Union Nationale et dont le but ultime est de mettre à mal la dynamique obtenue de haute lutte, le 16 août 2016, pour libérer notre pays.

L’Union Nationale demande à ses militants de ne pas se laisser distraire par de tels comportements qui n’honorent ni leurs auteurs, ni leurs commanditaires et, encore moins, notre combat ; de rester rivés sur notre objectif qui est la libération du Gabon dont les prochaines législatives constituent, si l’opposition s’y prépare bien, une des étapes intermédiaires.

L’Union Nationale réaffirme d’une part son engagement à lutter pour préserver la dynamique unitaire de l’opposition sur l’ensemble des questions majeures auxquelles nous serons confrontés dans notre lutte et, d’autre part, sa participation aux prochaines élections législatives dans l’esprit du 16 août 2016.

Le Secrétaire Exécutif

Dr Maxime Minault Zima Ebeyard