La société IPB vient de présenter, à travers une conférence-débat à la mairie du 2e arrondissement de la capitale economique, les mécanismes de financement des projets hors circuit bancaire.

Donald Indingui, manager d’IPB, a livré aux participants à la conférences les mécanismes qui sous-tendent le financement participatif. © Gabonreview

 

Le sujet qui ne manque pas d’intérêt en ce temps de crise aiguë, a attiré de nombreux Port-Gentillais qui ont pu profiter de l’expertise de Donald Indingui, manager de la société IPB et son adjoint, Valery Georges Bouchard. La conférence s’est ouverte par une présentation de la société International Pro Business (IPB) disposant d’une expertise avérée dans le réseautage, la conception et la vente des projets d’affaires. IPB offre également une assistance et un accompagnement en matière commerciale.

Les Port-Gentillais qui s’intéressent à la mise en place et au financement des projets étaient présents dans la salle des mariages de la mairie du 2è arrondissement de Port-Gentil, devant le 2è maire adjoint du 2è arrondissement (en bas, au centre) qui a salué l’initiative d’IPB. © Gabonreview

«Comment financer vos projets hors circuit bancaire, ou par la finance alternative», tel est le thème développé par Donald Indingui, après la présentation des activités de la société faite par son adjoint.  «Ce n’est pas parce qu’il y a la crise qu’on ne peut rien faire», a-t-il lancé au public, avant de soutenir que les opportunités d’affaires existent bel et bien malgré la crise que connaît notre pays. Mais pour le savoir il faut aller vers l’information, a ajouté le conférencier qui s’est longuement appesanti sur l’aspect relatif au financement. La difficulté d’obtenir un financement de la part des banques étant une évidence en cette période de crise, il est donc opportun, a-t-il soutenu, de penser au financement participatif. «Pour développer l’économie,  on ne doit pas toujours attendre les banques. On doit se mettre ensemble en ayant recours au financement participatif qui est une expression de la solidarité», a recommandé Donald Indingui.

Après un historique du financement participatif, qui trouve son origine en France dans les années 2000, le manager d’IPB s’est attelé à présenter ses avantages. «Il s’agit d’un mode de collecte ou levée stratégique et efficace de fonds permettant à un ensemble de contributeurs de financer des projets qui répondent à leurs aspirations. Il permet le rapprochement entre ceux qui ont les moyens financiers et ceux qui ont des idées, ou qui sont porteurs de projets», a-t-il laissé entendre, non sans présenter le financement participatif comme étant également l’expression de la solidarité et du patriotisme dans le développement économique d’un pays. Pour promouvoir ce mode de financement permettant à chaque entreprise de trouver les fonds nécessaires dans notre pays, IPB compte créer des «clubs business» dans tous les quartiers afin de mettre sur pied un véritable réseau. Il s’agit de montrer à tous, les mécanismes d’une campagne de financement participatif, qui partent de la conception d’un projet à sa réalisation. «Nous devons nous approprier le terrain économique en ce temps de crise», a conseillé Donald Indingui. Le manager d’International Pro Business a lancé un appel aux Gabonais en faisant la promotion de l’actionnariat afin de soutenir les projets qui participent à l’économie du pays. La campagne d’information et de sensibilisation dans le domaine des affaires devra se poursuivre avec une conférence sur «les secteurs d’activité à rentabilité rapide en Afrique».