Deux mois après avoir échangé avec le maire de la commune d’Oyem sur la question de l’insalubrité de la ville, le 28 avril, la ministre des Transports et de la Logistique a entrepris une action visant à débarrasser la ville de ses immondices.

Estelle Ondo, en pleine opération «Oyem ville propre», le 28 avril 2018. © D.R.

 

Elle n’a pas attendu le deuxième samedi du mois, marquant la journée citoyenne. Le 28 avril, Estelle Ondo était sur le terrain dans sa ville natal. Pour la ministre des Transports et de la Logistique, il s’agissait de parer au plus urgent : régler le problème de l’insalubrité qui, dans le chef-lieu de la province du Woleu-Ntem est devenue un danger pour la santé des populations, la mairie ne disposant pas de moyens financiers pour en venir à bout.

Week-end chargé pour Estelle Ondo à Oyem. © D.R.

«Lorsqu’on aime Oyem comme moi, on ne peut accepter ce que l’on voit à travers la ville depuis des mois. Et lorsque, comme moi, on est responsable politique, on ne peut pas se contenter de dire que c’est de la responsabilité de l’Etat de traiter ce problème d’insalubrité. Je pense pour ma part que nous avons tous une responsabilité dans l’amélioration de façon considérable de la vie de nos concitoyens», a déclaré Estelle Ondo qu’accompagnaient, pelles, machettes et brouettes en main, les membres de la Coordination «J’aime Oyem» dont elle est la promotrice.

A travers cette nouvelle opération dénommée «Oyem ville propre», le membre du gouvernement a souhaité montrer un exemple, tout en invitant les ressortissants de la ville à faire de même. L’occasion pour Estelle Ondo d’annoncer le lancement de la 2e édition du concours du quartier le plus propre initié en avril 2017. Les quartiers Angone 1 et Ngouema avaient remporté la première édition.

«J’estime que pour notre vivre ensemble, chacun doit mettre la main à la pâte. Pour que cette ville soit propre, chaque oyémois doit y participer afin de la rendre beaucoup plus belle», a-t-elle proposé.

Son séjour à Oyem, Estelle Ondo l’a également mis au profit des élèves des classes d’examen du Lycée d’Etat Richard Nguema Bekale, en leur offrant la possibilité de suivre des cours de soutien et de préparation à leurs examens. La ministre a enfin parrainé un tournoi du jeu de Songo.