Cette application permettant d’obtenir des informations sur les bacs à ordures les plus proches de l’endroit où l’on se trouve s’est adjugé le 1er prix du concours de création lancé par le Fonds francophone de l’innovation numérique (FFIN), qui s’est déroulée à l’Institut africain de l’informatique (IAI) du 30 octobre au 1er novembre courant.

Les candidats lors de la présentation des projets, le 1er novembre 2015. © Gabonreview

Les candidats lors de la présentation des projets, le 1er novembre 2015. © Gabonreview

 

Ils ont eu 55 heures pour construire des solutions innovantes afin de prétendre participer à la construction d’un Gabon durable. Ils, ce sont les 13 équipes de jeunes, étudiants, professionnels du numérique (développeur, webdesigner, marketing digital…) et des porteurs d’idées innovantes, qui ont planché sur trois sous-thématiques, à savoir : la gestion des déchets urbains, le développement de l’habitat écologique et la gestion de l’agriculture urbaine pour la sécurité alimentaire.

Après plus de 48 heures d’une compétition dont le but était de mettre la créativité numérique au service de l’innovation sociale et des politiques environnementales urbaines, les différentes équipes ont, tour à tour, présenté et défendu leurs projets devant un jury composé de personnalités du monde des technologies nouvelles et de l’entrepreneuriat des jeunes. Au nombre de celles-ci, le directeur général de l’Agence nationale des infrastructures numériques (Aninf), la responsable de Junior Achievement Gabon (JA Gabon), un représentant de Jokkolabs (facilitateur du concours 55H)…

À l’arrivée, trois initiatives ont remporté les faveurs du jury. Elles se partagent une enveloppe de 14 000 euros (environ 9,33 millions de francs) et bénéficient chacune d’un programme de pré-incubation d’un an au sein de JA Gabon pour le développement de leurs projets respectifs. Chaque équipe a aussi reçu un ordinateur portable. Un quatrième prix, dénommé «coup de cœur», d’une valeur de 1 000 euros (environ 650 000 francs) a également été décerné grâce à une dotation de l’Aninf. «La jeunesse gabonaise a su relever le défi de l’innovation avec des solutions innovantes, liées à la gestion des déchets, à la gestion des produits agricoles. Le jury a eu du mal à départager les trois équipes gagnantes», a déclaré le directeur de la Francophonie numérique, Eric Adja.

Le 1er prix d’une valeur de 8 000 euros (environ 5,33 millions de francs) a été attribué au projet «Proxybac», une application permettant aux utilisateurs d’obtenir des informations sur les bacs à ordures les plus proches de l’endroit où ils se trouvent, grâce à la géolocalisation. Le 2ème prix, d’une valeur de 4 000 euros (environ 2,66 millions), est revenu à l’initiative «Super Cane», conçue par les étudiants de l’IAI, et les 2 000 euros (environ 1,3 millions) restants ont été décroché par (Syged). Le prix «coup de cœur» a été décerné au projet «E-poubelle», une idée de création de poubelles intelligentes permettant d’obtenir des renseignements sur la situation des bacs disposés dans la ville. «La motivation des jeunes est là. On le sent, on le voit : les jeunes sont une source d’inspiration pour les solutions qu’on peut trouver en matière de développement durable et dans plusieurs autres domaines. Cela est encourageant surtout quand on parle du numérique car elle fait partir de l’avenir de l’économie notamment sur le continent», a affirmé le porte-parole du secrétaire général de la francophonie, Louis Hamann.

Après l’étape du Gabon, cap est mis sur Haïti.