Les centres de contrôle et de prévention des maladies (CDC) ont récemment mis à jour les pratiques améliorées, relatives aux alertes sur l’épidémie de virus Zika dans 90 pays dont le Gabon.

Le Gabon en haut zone d’alerte de voyage. © D.R.

 

Les voyageurs internationaux à destination du Gabon sont invités par le Centre de contrôle et de prévention des maladies à suivre scrupuleusement les mesures de prévention des piqûres de moustique Zika, pendant et après le voyage. En effet, il n’existe actuellement aucun vaccin préventif ni de médicament de traitement approuvé pour le virus Zika.

Selon le CDC, une fois dans les zones touchées, dont le Gabon, les voyageurs devraient utiliser des mesures de protection individuelle contre les piqûres de moustique, notamment des insectifuges et des moustiquaires protégeant les lieux de vie contre l’entrée des moustiques. Les femmes enceintes ou des femmes qui envisagent une grossesse sont simplement invitées à éviter ces zones à risque.

La maladie se propage principalement par la piqûre d’un moustique infecté et se manifeste trois à douze jours, après la piqûre de l’insecte vecteur, par divers symptômes, évoquant ceux de la dengue ou du chikungunya, eux aussi véhiculés par ce même moustique : fièvre, maux de tête, éruption cutanée, fatigue, douleurs musculaires et articulaires. Chez la femme enceinte, le virus pourrait être à l’origine d’une malformation sévère, la microcéphalie, responsable d’un retard mental irréversible.

Ces alertes du CDC incluent plusieurs pays d’Afrique, d’Asie, des Caraïbes, d’Amérique centrale, du Mexique, des îles du Pacifique et d’Amérique du Sud. En Afrique, il s’agit principalement des pays ci-après : Angola, Bénin, Burkina Faso, Burundi, Cameroun, Cap-Vert, République centrafricaine, Tchad, Congo, Côte d’Ivoire, République démocratique du Congo, Guinée équatoriale, Gambie, Ghana, Guinée, Guinée-Bissau, Kenya, Libéria, Mali, Niger, Nigéria, Rwanda, Sénégal, Sierra Leone, Soudan du Sud, Soudan, Tanzanie, Togo, Ouganda.